Les actualités

Mois de l’ESS : des étudiants en BTS Assistant Manager créent leur drive fermier !

Dans le cadre du Mois de l’ESS, les étudiants en BTS Assistant Manager du lycée Jacques Prévert de St Christol-lez-Alès organisent un événement afin de présenter le drive fermier dans l’établissement. En partenariat avec le chantier d’insertion « Les jardins de Montmoirac » qui proposera une dégustation de soupes, une façon de faire connaître sa production en agriculture raisonnée proposée ensuite sous forme de paniers au personnel du lycée.

Le concours « JE FILME LE METIER QUI ME PLAÎT » – Saison 11 est lancé !

Un évènement unique pour favoriser de manière dynamique une démarche active de découverte des métiers via la création de supports vidéo.

« JE FILME LE MÉTIER QUI ME PLAÎT » est un concours pédagogique gratuit placé sous le haut patronage du Ministère de l’Éducation Nationale, dans le cadre de « PARCOURS AVENIR »(1), comme démarche pédagogique utile à l’élève pour lui permettre, notamment, d’élaborer son projet d’orientation scolaire et professionnelle.
Le concours « JE FILME LE MÉTIER QUI ME PLAÎT » est référencé sur le site EDUSCOL, dans les ressources du parcours avenir.

Pourquoi participer ?
« JE FILME LE MÉTIER QUI ME PLAÎT » répond aux objectifs pédagogiques de « parcours Avenir« , notamment en permettant à l’élève :
– de découvrir le monde économique et professionnel et ses métiers;
– de développer le sens de l’engagement et de l’initiative ;
– d’élaborer son projet d’orientation scolaire et professionnel.

Sous le signe des métiers qui procurent des emplois, le concours bénéficie du soutien d’entreprises partenaires et de Fondations (2), mais également du Ministère du Travail.

Les projets vidéo peuvent être présentés dans 1 ou plusieurs catégories :
–          « Halte aux idées reçues »
–          « Les ingénieurs à l’honneur »
–          « La grande distribution, un festival de métiers »
–          « Passion du geste, savoir faire d’exception »
–           » Esprit d’entreprendre »
–          « L’énergie c’est la vie »
–          « Le recyclage une ressource pour la planète »
–          « Industrie au féminin, relevez le défi !»
–           » L’apprentissage, la voie royale »
–          « For girls in Science »
–          Catégorie libre

–       Encore une ou 2 catégories vont être ouvertes prochainement.

Tous les jeunes, au sein des collèges, lycées, CFA, universités, et aussi des structures d’insertion, écoles de la 2ème chance, missions locales… sont invités à restituer leur découverte d’un métier, sous forme d’une vidéo de 3 minutes maximum, ceci sous l’égide d’enseignants référents, porteurs de projets.
Un même établissement peut présenter plusieurs projets.
Dans le second degré, les projets peuvent s’inscrire dans le cadre des EPI (Enseignements Pratiques Interdisciplinaires) et/ou de l’accompagnement personnalisé etc…

Pour cette nouvelle saison, plus de 2500 projets sont attendus. Lors de la saison 10, plus de 2400 dossiers avaient été sélectionnés, donnant lieu à une sélection officielle de 614 films, traitant de plus de 300 métiers différents.

Un jury prestigieux, composé de personnalités issues du monde économique, des médias et de l’éducation, remettra  les prix aux lauréats :
Le 22 mai 2018 au Grand Rex Paris (le plus grand cinéma d’Europe)
De 14h à 17h

Nouveau : Des remises de prix territoriales sont prévues, près de chez vous, par exemple à Brest
(Voir page : « territoires »)

Dates clés à retenir :
– 19 janvier 2018 au plus tard : Clôture des inscriptions
– 14 mars 2018 au plus tard : Envoi des films aux organisateurs

Découvrez le concours sur : jefilmelemetierquimeplait.tv Contact : 33(0)1 44 71 36 30 jefilme@euro-france.tv

(1) *arrêté ministériel du 1-7-2015 – J.O. du 7-7-2015
(2) Fondation groupe Adecco, Alten, Carrefour, Comité Colbert, Cpme idf, Engie, Fédérec,  Naval Group, Opcalia, Fondation l’Oréal, …

A propos :
le concours « JE FILME LE MÉTIER QUI ME PLAÎT » a été créé par lecanaldesmetiers.tv, première webtv européenne de découverte des métiers d’avenir, avec plus de 3 500 vidéos et plus d’un million d’utilisateurs, et est co-organisé par EURO-FRANCE MEDIAS et EURO-FRANCE ASSOCIATION.

En parrallèle, lecanaldesmetiers.tv organise également, pour la 2ème année, le concours JE FILME MA FORMATION www.jefilmemaformation.tv destiné aux jeunes en formation (CAP à MASTER) qui veulent partager leur expérience de formation avec d’autres jeunes en recherche d’orientation.

PERSONNEL DE L’EDUCATION, DECOUVREZ L’ESS A L’OCCASION D’UN STAGE CERPEP EN MARS 2018

L’ESPER, en partenariat avec la le Groupe MGEN et la Fédération APAJH, propose des stages CERPEP les 27 et 28 Mars 2018 pour découvrir les entreprises de l’ESS et le dispositif « Mon Entreprise Sociale et Solidaire à l’Ecole ».

Les inscriptions jusqu’au 6 Novembre 2017 !

 

5 Stages sont proposés le 27 Mars 2018 par L’ESPER et la Fédération APAJH et 20 stages par L’ESPER et le Groupe MGEN, dans une quinzaine de régions.

Ces stages s’inscrivent dans le cadre de la « Semaine de l’ESS à l’Ecole » qui se déroulera du 26 au 31 Mars 2017.

Retrouvez toutes les informations pratiques sur le site www.lesper.fr

« Mon ESS à l’Ecole » – Créer une association de collégiens pour le lien intergénérationnel – Labo de l’ESS

« Happy Senior Service, l’association de collégiens pour le lien intergénérationnel »

Retrouvez un témoignage d’élèves et d’enseignantes engagés dans un projet « Mon ESS à l’Ecole », consistant à la création d’une association collège Henri Wallon de Divion, dans le Pas-de-Calais tournée sur l’intergénérationnel, dans le cadre d’un EPI.

« Mon ESS à l’Ecole » – Apprendre à coopérer : Vitry News, le journal édité par des collégiens – Le Labo de l’ESS

« APPRENDRE A COOPERER : VITRY NEWS, LE JOURNAL EDITE PAR DES COLLEGIENS »

Retrouvez une présentation d’un projet « Mon ESS à l’Ecole » vécue par des collégiens et leurs enseignants du Collège LAKANAL,  à Vitry Sur Seine sur l’année 2017, consistant à la mise en place d’un journal dans un cadre collectif. Une belle expérience qui a permis à des élèves de prendre confiance en eux et d’animer leur territoire. 

Devenez parrain professionnel « Mon ESS à l’école » !

C’est la rentrée, nouvelle trousse, nouveaux profs, nouvel emploi du temps et … seconde édition de Mon ESS à l’Ecole !

« Mon ESS à l’Ecole » sur Ressources Solidaires

 

« Mon ESS à l’école » consiste en la création, dans le cadre scolaire, d’une entreprise de l’Economie Sociale et Solidaire par des collégiens en cycle 4 (de la cinquième à la troisième) et des lycéens, qu’ils soient en filière générale, technologique ou professionnelle.

La démarche de « Mon ESS à l’Ecole » a pour vocation de responsabiliser les jeunes en faisant d’eux des acteurs à part entière d’un projet entrepreneurial, collectif et d’utilité sociale. Au-delà des nombreuses compétences qu’ils développent au travers de cette expérience, ils s’approprient, par la pratique, et donner sens aux valeurs d’égalité, de coopération et de solidarité que porte l’Economie Sociale et solidaire.

Cette expérience permet également aux jeunes d’appréhender le monde économique et professionnel qui les entoure, en vue de leur orientation scolaire et professionnelle.

Retrouvez l’intégralité de l’article sur www.ressources-solidaires.org

 

Retrouvez la fiche outil « Etre parrain professionnel « Mon ESS à l’Ecole » comment ça marche ? »

« Mon ESS à l’Ecole » : rejoignez dès maintenant la dynamique pour la rentrée 2017 !

Appel à mobilisation « Mon Entreprise Sociale et Solidaire à l’Ecole »

A l’attention des équipes éducatives de France
ANNEE SCOLAIRE 2017-2018

« Mon ESS à l’Ecole » a pour vocation de responsabiliser les jeunes en faisant d’eux des acteurs à part entière d’un projet entrepreneurial, collectif et d’utilité sociale. Cette démarche offre la possibilité aux élèves et à leurs enseignants de mener un projet d’utilité sociale, de créer des associations, des coopératives ou des mutuelles en milieu scolaire. A travers ce projet, les élèves découvrent et vivent les pratiques et les valeurs de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) que sont, la solidarité, la démocratie et la lucrative limitée. Cela constitue un apprentissage citoyen complet, où le savoir-faire est indissociable du savoir-être.

“Mon ESS à l’école” repose sur une “pédagogie active” – La revue des élus et des collectivités de Bretagne

« Mon Entreprise Sociale et Solidaire prend son envol »
Le dispositif prend son envol pour la prochaine rentrée scolaire

En 2016-2017, à l’échelle nationale, 1000 élèves ont porté la création de trente entreprises éphémères de l’ESS (Economie sociale et solidaire) dans leur collège ou lycée : associations d’aide à la personne, coopérative de production de petits carnets à l’aide de papiers recyclés…

SAVE THE DATE : 2° édition de la « Semaine de l’ESS à l’Ecole »

Après le succès de la toute première édition de la « Semaine de l’ESS à l’Ecole » en 2017, rendez-vous à la prochaine édition du 26 au 31 mars 2018. Les élèves et leurs enseignants pourront découvrir et expérimenter  les pratiques et valeurs de l’ESS.

Téléchargez le flyer de la « Semaine de l’ESS à l’Ecole 2018 » et inscrivez-vous dès à présent pour participer sur www.semaineessecole.coop

Au collège Robert Doisneau à Clichy-sous-Bois, les élèves de cinquième ont souhaité améliorer leur cadre de vie durablement par le végétal

Ce projet semestriel a pu être réalisé dans le cadre des Enseignement Pratique Interdisciplinaire (thématique : Transition Ecologique Développement Durable) au collège Robert Doisneau à Clichy-sous-Bois. La problématique a donc été la suivante : Comment améliorer son cadre de vie durablement par le végétal ? Les disciplines concernées sont : SVT, français et arts plastiques. Les élèves ont ainsi pu avec enthousiasme s’engager dans un projet collectif (pratiques coopératives) et prendre des initiatives, acquérir des connaissances, rencontrer des œuvres, mettre en œuvre un processus de création (graffitis en mousse et/ou mini-murs végétalisés et/ou kokedamas).
Les disciplines interviennent en même temps ou à différentes étapes, elles ne sont pas juxtaposées mais permettent des mises en relation. Elles partagent une problématique commune. L’adhésion des personnels et des élèves a ce programme fut forte. La gestion de celui-ci a été démocratique. Les principes de solidarité et de responsabilité ont guidé la mise en place des actions.

La démarche de projet a permis :
– la remobilisation de procédures utilisées antérieurement : réinvestissement, stabilisation, automatisation,
– la prise d’initiative (goût d’entreprendre), l’apprentissage-acquisition de l’autonomie,
– les échanges entre pairs : coopération, adaptation, aide, apprentissage du travail en équipe,
– l’autorégulation, les essais-erreurs-rétroactions, l’auto-évaluation.

Les éléments du programme disciplinaire traités dans le cadre du projet « Mon ESS à l’Ecole » :

Français Enjeu littéraire et de formation personnelle : L’être humain est-il maître de la nature ?
– Interroger le rapport de l’être humain à la nature à partir de textes et d’images empruntés aux représentations de la nature à diverses époques, en relation avec l’histoire des arts, et saisir les retournements amorcés au XIXe siècle et prolongés à notre époque.
Comprendre et anticiper les responsabilités humaines aujourd’hui.Supports :
Romans : L’Homme qui plantait des arbres, Jean Giono (1895 – 1970) et Les Racines du Ciel, Romain Gary (1914 – 1980).
Poèmes : La Forêt, François-René de Chateaubriand (1768 – 1848) et Le Chêne et le Roseau, Jean de La Fontaine (1621 – 1695).
Arts plastiques 2) Histoire des Arts : Objet d’étude proposé « paysages du réel, paysages intérieurs » dans le thème 6 (De la Belle Époque aux « années folles » : l’ère des avant gardes (1870-1930) :

Comment se définit la place du paysage dans l’art à travers les époques ?
Nicolas Poussin (1594 – 1665) : L’Eté.
Gustave Courbet (1819 – 1877) : La Falaise d’Etretat après la pluie, La Mer orageuse, Bord de mer à Palavas.
Claude Monet (1840 – 1926) : série des Cathédrales de Rouen, Nymphéas.
Vincent Van Gogh (1953 – 1890) : Les Oliviers – La Nuit étoilée.
Henri Matisse (1869 – 1954) : Fenêtre à Collioure – Acanthes.
Pablo Picasso (1881 – 1973) : Paysage méditerranéen.
Puis la représentation du paysage connaît un déclin avant de se renouveler à la fin des années 60. Le Land Art, dans les années 70, instaure un autre rapport des artistes avec la nature qui devient le support et le matériau de l’œuvre.
La relation de l’homme avec la nature reste un centre d’intérêt pour les artistes contemporains qui disposent d’une grande variété de matériaux, techniques et de dispositifs pour exprimer de nouveaux points de vue et de nouvelles réflexions sur le paysage, proposent des utopies ou encore des paysages imaginaires.
Gerda Steiner (1964 – …) et Jörg Lenzlinger (1967 – …) : Installations poétiques immersives et proliférantes associant le végétal et le synthétique.

SVT 1) La planète Terre, l’environnement et l’action humaine :

Attendus de fin de cycle :
Identifier les principaux impacts de l’action humaine, bénéfices et risques, à la surface de la planète Terre.
– Envisager ou justifier des comportements responsables face à l’environnement et à la préservation des ressources limitées de la planète.

Connaissances et compétences associées :
– Caractériser quelques-uns des principaux enjeux de l’exploitation d’une ressource naturelle par l’être humain, en lien avec quelques grandes questions de société (l’exploitation de quelques ressources naturelles (eau, sol, pétrole, charbon, bois, ressources minérales, ressources halieutiques, …) par l’être humain pour ses besoins en nourriture et ses activités quotidiennes).
Comprendre et expliquer les choix en matière de gestion de ressources naturelles à différentes échelles.

Supports :

– Ressources pédagogiques variées de l’expédition Madibenthos (connaissances sur le milieu marin de la Martinique), menée par le Muséum National d’Histoire Naturelle.
– Album jeunesse : La Reine des fourmis a disparu, Fred Bernard (1969 – …).

Extraits choisis :
Discours de la Méthode, tome I, sixième partie : « Nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature », René Descartes (1596 – 1650).
2) Le vivant et son évolution :
Attendus de fin de cycle :
– Expliquer l’organisation du monde vivant, sa structure et son dynamisme à différentes échelles d’espace et de temps.
– Mettre en relation différents faits et établir des relations de causalité pour expliquer la nutrition des organismes, la dynamique des populations, la classification du vivant, la biodiversité (diversité des espèces).

Connaissances et compétences associées :
– Nutrition des organismes : Relier les besoins des cellules d’une plante chlorophyllienne, les lieux de production ou de prélèvement de matière et de stockage et les systèmes de transport au sein de la plante.
– Dynamique des populations : Relier des éléments de biologie de la reproduction sexuée et asexuée des êtres vivants et l’influence du milieu sur la survie des individus, à la dynamique des populations (reproductions sexuée et asexuée, rencontre des gamètes, milieux et modes de reproduction).
– Évolution des êtres vivants : Relier l’étude des relations de parenté entre les êtres vivants, et l’évolution.

3) Histoire des Arts :
L’illustration naturaliste est une discipline à la fois artistique et scientifique, qui regroupe traditionnellement et depuis plusieurs siècles l’illustration botanique, qui incluait autrefois les sujets mycologiques et l’illustration anatomique.
La création de ces illustrations nécessite une compréhension de la morphologie végétale et l’accès aux échantillons et références.

Supports :
Plantes grasses et Alphabet Flore, Pierre-Joseph Redouté (1759 – 1840).

Les étapes mises en œuvre par les collégiens :

 

Retrouvez le témoignage de Fabien AUDY « Créer son Entreprise Sociale et Solidaire à l’Ecole » dans le Ce témoignage est extrait du numéro 255 d’Animation&Education de l’OCCE et la fiche  « Améliorer durablement son cadre de vie par le végétal » comme exemple de projet à mener dans le livret pédagogique.
»

 

Twitter
DO YOU STILL HAVE A QUESTION REGARING OUR SERVICES?