All posts by L'ESPER

Occitanie : Des collégiens construisent des objets décoratifs à base de cartons

Depuis la rentrée scolaire 2017, Sandrine SIRVENT, enseignante de français, espagnol et musique, et ses élèves en 5ème et 4ème SEGPA mènent le projet « Jules Recycle »au collège Jules Ferry à Narbonne (Occitanie).read more

Vidéo « Mon ESS à l’Ecole » – Des étudiants en BTS mettent en place leur drive fermier

Depuis septembre 2016, des BTS Assistant manager du lycée Jacques Prévert de St-Christol-les-Alès mettent en place un drive fermier. read more

Près de 60 projets « Mon ESS à l’Ecole » inscrits en cette rentrée scolaire !

Envie de mener un projet citoyen et entrepreneurial cette année scolaire avec vos élèves ? Il est possible de rejoindre le dispositif « Mon Entreprise Sociale et Solidaire à l’Ecole » ! Déjà près de 60 projets seront accompagnés par L’ESPER, ses organisations membres et partenaires.

read more

Comment financer son projet « Mon ESS à l’Ecole » ?

A travers les projets « Mon ESS à l’Ecole », les équipes éducatives et leurs élèves sont amenés à rechercher des financements pour du matériel, des déplacements, etc. C’est l’occasion aussi pour eux de découvrir des notions de « richesse économique », « création de richesse », manipuler de l’argent…

Afin de pouvoir financer un projet en classe, L’ESPER accompagne gratuitement les équipes éducatives et propose différentes pistes de financement de ses organisations membres et partenaires !

read more

NOUVELLE LETTRE D’INFORMATION DU PORTAIL DE L’ESS À L’ECOLE : RESTEZ INFORMÉS !

LE PORTAIL DE L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE À L’ECOLE N°8 – SEPTEMBRE 2018  –  » L’ESPER fait sa rentrée ! Menez des projets d’éducation à l’ESS en classe !

Avec cette lettre d’information, suivez les actualités du Portail et de ses outils, du dispositif « Mon ESS à l’Ecole » ainsi que de la « Semaine de l’ESS à l’Ecole » 2018.read more

« Mon Entreprise Sociale et Solidaire à l’Ecole », c’est quoi ?

« Mon ESS a l’Ecole » consiste en la création, en classe, d’une entreprise de l’Economie Sociale et Solidaire par des collégiens en cycle 4 (de la cinquième a latroisième),des lycéens, qu’ils soient en filière agricole, générale, technologique ou professionnelle, et étudiants en Maisons Familiales et Rurales.

La démarche de « Mon ESS a l’Ecole » a pour vocation de responsabiliser les jeunes en faisant d’eux des acteurs à part entière d’un projet entrepreneurial, collectif et d’utilité sociale. Au-delà des nombreuses compétences qu’ils développeront au travers de cette expérience, ils vont, par la pratique, s’approprier et donner sens aux valeurs d’égalité, de coopération et de solidarité que porte l’Economie Sociale et solidaire.Expérimenter en classe la création d’une entreprise de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) par des élèves, qu’il s’agisse d’une association, d’une coopérative ou d’une mutuelle.

  • PROMOTION DE L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE (ESS)
  • DECOUVERTE DE LA DIVERSITE DU MONDE PROFESSIONNEL, ECONOMIQUE, SOCIAL
  • VALORISATION DE L’ESPRIT D’INITIATIVE ET DE L’ENGAGEMENT DES JEUNES
  • RENFORCEMENT D’UNE DYNAMIQUE D’ETABLISSEMENT

Différents cadres de réalisations d’expérimentation 

Cette expérience permet également aux jeunes d’appréhender le monde économique et professionnel qui les entoure, en vue de leur orientation scolaire et professionnelle. Ainsi, « Mon ESS a l’Ecole » peut être appliqué dans les différents programmes pédagogiques ci-dessous.

  • Au collège : dans le cadre des EPI, de l’accompagnement personnalisé et des parcours avenir, citoyen, éducation à la santé, éducation artistique et culturel, enseignement d’éducation civique, juridique et sociale ;
  • Au lycée (filière agricoles, générales, technologiques et professionnelles) : dans le cadre de projet pluridisciplinaire à caractère professionnel, projet du CDI, projet du foyer socio-éducatif ou de la Maison du/de la lycéen.ne ;
  • En Maison familiale et rurale (MFR) ;
  • Mais aussi hors temps scolaire, dans le cadre de cours, etc.

Il peut s’agir d’un projet de classe ou d’établissement d’une durée d’un à trois trimestres et qui peut démarrer à tout moment de l’année !

La création fictive ou réelle d’une entreprise de l’Economie Sociale et Solidaire

 

Vous êtes membres d’une équipe éducative et souhaitez faire participer vos élèves ? Rejoignez le dispositif pour l’année 2018-2019 ! 

Pour vous inscrire, téléchargez et remplissez la fiche de renseignements à renvoyer par mail à monessalecole[at]lesper.fr ou par courrier à : L’ESPER 3, square Max Hymans 75748 Paris cedex 15

Pour toute question contacter l’équipe de L’ESPER à l’adresse monessalecole[at]lesper.fr, au 01 40 47 37 32 ou le correspondant régional de L’ESPER de votre région, cliquez ici.

Et pour s’inspirer…

Retrouvez la carte interactive des projets inscrits sur notre site ainsi que ci-dessous, des exemples de projets et témoignages d’équipes éducatives engagées dans « Mon ESS à l’Ecole » de 2016 à 2018.

Témoignage – Entretien avec Nicolas JOUFFREY, professeur EPS au Collège Saint-Chef

Question : Qu’est ce qui t’a poussé à entrer dans le dispositif « Mon ESS à l’École ? »

Nicolas : Ce qui m’a poussé à entrer dans le dispositif c’est ma sensibilité à l’Économie Sociale et Solidaire en dehors de l’école. Ce sont des valeurs que je porte personnellement dans mes engagements quotidiens.  Par le biais d’un travail de préparation à l’orientation des élèves, on est amené à leur faire connaître le monde de l’entreprise et il paraissait important à mes yeux de les sensibiliser à l’ESS. C’est dans cette optique que j’ai fait une formation l’an dernier où j’ai pris connaissance du dispositif « Mon ESS à l’École » et c’est donc tout naturellement que j’ai proposé ensuite aux élèves de monter une société coopérative pour mettre en acte ces valeurs. Il me semble que c’est toujours très difficile de parler des valeurs, des vertus sans agir dans ce sens-là, donc monter une SCOP était pour moi une évidence. Vivre l’ESS plutôt que d’en parler a un pouvoir éducatif beaucoup plus important.

Tu parles du stage CERPEP  de février 2017 ;  comment l’as-tu connu ?

Nicolas : Il était dans la formation continue, ce que l’on appelle le programme d’action formation des enseignants. Il faisait partie des actions qui étaient proposées auxquelles je m’étais inscrit et je n’ai pas été retenu. Donc ce n’est pas passé loin de ne pas se faire.

Et en fait, étant très motivé, j’ai appelé l’organisme pour savoir s’il restait des places. Ne travaillant pas le mercredi matin, j’ai demandé si je pouvais participer à la formation qui durait une journée. Le collègue responsable du stage a accepté, les candidat-es retenu-es par l’administration n’ayant pas été tous autorisées à participer.

Le projet « Véloscopie » a reposé sur deux autres personnes. Comment sont-elles entrées dans le projet ?

Nicolas : Avec Nadège, on travaille ensemble pour tout ce qui est administratif : commande de matériel, occupation du gymnase… J’ai sa fille à l’AS, on a une proximité professionnelle et relationnelle. Avec Jean-Louis, on fait du vélo ensemble depuis 3 ans.

Ce sont des amis avant tout : quand je leur ai parlé du projet, ils ont signé tout de suite. Il est vrai que je n’ai pas été bon pour recruter au-delà du cercle proche parce que dans l’établissement, peu de monde nous suit pour l’instant. On a un deuxième agent d’entretien ; sinon Rodolphe, un ami à moi qui ne fait pas parti de l’établissement vient nous donner un coup de main de temps en temps, le lundi, parce qu’il est autoentrepreneur et qu’il arrive à moduler son emploi du temps comme il veut.

Peut-on penser que le projet fera tache d’huile ?

Nicolas : Oui ! J’ai prévu de porter cette action pendant 3 ans. Parce que je trouve que, vu la réussite, on ne peut pas dire que cela ne marche pas et puis c’est un investissement de temps, d’effort… Il y a vraiment un engagement des trois collègues qui soutiennent. On va peut-être aller vers d’autres formes d’ESS à St-Chef. Des parents d’élèves sont venus pour essayer de monter des entreprises. Nous réfléchissons à la manière dont on pourrait faire quelque chose  avec eux, s’ils arrivent au bout de leur projet. En tout cas, 3 ans sûrs : l’an prochain et l’année suivante. Et puis on verra si on peut intégrer d’autres personnes pour envisager de faire plus de choses. J’envisage déjà de faire 2 créneaux.

>> En savoir plus sur le projet

 

Entretien avec Vincent Berthet, vice-président de l’URSCOP AURA (Union régionale des Sociétés Coopératives et Participatives Auvergne-Rhône-Alpes)

Vincent Berthet est élu au Conseil d’Administration (vice–président) de l’Union régionale des SCOP en Auvergne-Rhône-Alpes, en tant que sociétaire de la SCOP Développements et Humanisme (Lyon). A travers ce témoignage, il présente cette Union régionale ainsi que le lien entre l’URSCOP et L’ESPER, notamment dans le cadre de « Mon ESS à l’École ».

 read more

Découvrez la dernière newsletter du portail de l’ESS à l’Ecole de juin 2018 dédiée à « Mon ESS à l’Ecole » !

LE PORTAIL DE L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE À L’ECOLE – Juin 2018 –    Mener un projet citoyen et entrepreneurial en classe Préparer la rentrée scolaire 2018 avec « Mon Entreprise Sociale et Solidaire à l’Ecole » »

Avec cette lettre d’information, suivez les actualités du Portail et de ses outils, du dispositif « Mon ESS à l’Ecole » ainsi que de la « Semaine de l’ESS à l’Ecole » 2018.

Retrouvez la newsletter du Portail de l’Economie Sociale et Solidaire à l’Ecole de juin 2018 !

Restez informés des dernières ressources pédagogiques mises en ligne sur le Portail ou des actualités de l’ESS. Alors, inscrivez-vous vite à cette lettre d’information en remplissant le formulaire !

Rechercher une ressource




DO YOU STILL HAVE A QUESTION REGARING OUR SERVICES?