All posts by L'ESPER

Témoignage – Entretien avec Nicolas JOUFFREY, professeur EPS au Collège Saint-Chef

Question : Qu’est ce qui t’as poussé à entrer dans le dispositif « Mon ESS à l’École ? »

Nicolas : Ce qui m’a poussé à entrer dans le dispositif c’est ma sensibilité à l’Économie Sociale et Solidaire en dehors de l’école. Ce sont des valeurs que je porte personnellement dans mes engagements quotidiens.  Par le biais d’un travail de préparation à l’orientation des élèves, on est amené à leur faire connaître le monde de l’entreprise et il paraissait important à mes yeux de les sensibiliser à l’ESS. C’est dans cette optique que j’ai fait une formation l’an dernier où j’ai pris connaissance du dispositif « Mon ESS à l’École » et c’est donc tout naturellement que j’ai proposé ensuite aux élèves de monter une société coopérative pour mettre en acte ces valeurs. Il me semble que c’est toujours très difficile de parler des valeurs, des vertus sans agir dans ce sens-là, donc monter une SCOP était pour moi une évidence. Vivre l’ESS plutôt que d’en parler a un pouvoir éducatif beaucoup plus important.

Tu parles du stage CERPEP  de février 2017 ;  comment l’as-tu connu ?

Nicolas : Il était dans la formation continue, ce que l’on appelle le programme d’action formation des enseignants. Il faisait partie des actions qui étaient proposées auxquelles je m’étais inscrit et je n’ai pas été retenu. Donc ce n’est pas passé loin de ne pas se faire.

Et en fait, étant très motivé, j’ai appelé l’organisme pour savoir s’il restait des places. Ne travaillant pas le mercredi matin, j’ai demandé si je pouvais participer à la formation qui durait une journée. Le collègue responsable du stage a accepté, les candidat-es retenu-es par l’administration n’ayant pas été tous autorisées à participer.

Le projet « Véloscopie » a reposé sur deux autres personnes. Comment sont-elles entrées dans le projet ?

Nicolas : Avec Nadège, on travaille ensemble pour tout ce qui est administratif : commande de matériel, occupation du gymnase… J’ai sa fille à l’AS, on a une proximité professionnelle et relationnelle. Avec Jean-Louis, on fait du vélo ensemble depuis 3 ans.

Ce sont des amis avant tout : quand je leur ai parlé du projet, ils ont signé tout de suite. Il est vrai que je n’ai pas été bon pour recruter au-delà du cercle proche parce que dans l’établissement, peu de monde nous suit pour l’instant. On a un deuxième agent d’entretien ; sinon Rodolphe, un ami à moi qui ne fait pas parti de l’établissement vient nous donner un coup de main de temps en temps, le lundi, parce qu’il est autoentrepreneur et qu’il arrive à moduler son emploi du temps comme il veut.

Peut-on penser que le projet fera tache d’huile ?

Nicolas : Oui ! J’ai prévu de porter cette action pendant 3 ans. Parce que je trouve que, vu la réussite, on ne peut pas dire que cela ne marche pas et puis c’est un investissement de temps, d’effort… Il y a vraiment un engagement des trois collègues qui soutiennent. On va peut-être aller vers d’autres formes d’ESS à St-Chef. Des parents d’élèves sont venus pour essayer de monter des entreprises. Nous réfléchissons à la manière dont on pourrait faire quelque chose  avec eux, s’ils arrivent au bout de leur projet. En tout cas, 3 ans sûrs : l’an prochain et l’année suivante. Et puis on verra si on peut intégrer d’autres personnes pour envisager de faire plus de choses. J’envisage déjà de faire 2 créneaux.

Entretien avec Vincent Berthet, vice-président de l’URSCOP AURA (Union régionale des Sociétés Coopératives et Participatives Auvergne-Rhône-Alpes)

Vincent Berthet est élu au Conseil d’Administration (vice–président) de l’Union régionale des SCOP en Auvergne-Rhône-Alpes, en tant que sociétaire de la SCOP Développements et Humanisme (Lyon). A travers ce témoignage, il présente cette Union régionale ainsi que le lien entre l’URSCOP et L’ESPER, notamment dans le cadre de « Mon ESS à l’École ».

 read more

Découvrez la dernière newsletter du portail de l’ESS à l’Ecole de juin 2018 dédiée à « Mon ESS à l’Ecole » !

LE PORTAIL DE L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE À L’ECOLE – Juin 2018 –    Mener un projet citoyen et entrepreneurial en classe Préparer la rentrée scolaire 2018 avec « Mon Entreprise Sociale et Solidaire à l’Ecole » »

Avec cette lettre d’information, suivez les actualités du Portail et de ses outils, du dispositif « Mon ESS à l’Ecole » ainsi que de la « Semaine de l’ESS à l’Ecole » 2018.

Retrouvez la newsletter du Portail de l’Economie Sociale et Solidaire à l’Ecole de juin 2018 !

Restez informés des dernières ressources pédagogiques mises en ligne sur le Portail ou des actualités de l’ESS. Alors, inscrivez-vous vite à cette lettre d’information en remplissant le formulaire !

Professionnels de l’Education : Rejoignez le dispositif « Mon ESS à l’Ecole » pour la rentrée scolaire 2018

Appel à participation Mon Entreprise Sociale et Solidaire à l’Ecole » 

Professionnels de l’Education : Menez un projet citoyen et entrepreneurial avec vos élèves

Rejoignez le dispositif « Mon ESS à l’Ecole » pour la rentrée scolaire 2018

ANNÉE SCOLAIRE 2018/2019

read more

« Mon ESS à l’Ecole » dans la presse – Kerneuzec. Une autre économie est possible – © Le Télégramme

Une classe de seconde du lycée Kerneuzec a étudié durant toute l’année l’économie sociale et solidaire dans le cadre d’un projet national appuyé par la Région et portée par l’Adess Cornouaille, « Mon ESS à l’école ».

read more

« Mon ESS à l’Ecole » dans la presse : « Quimperlé. Kerneuzec : un travail sur l’économie sociale et solidaire » – Ouest France 8 Juin 2018

La classe de seconde 6 du lycée de Kerneuzec à Quimperlé a vu l’aboutissement de sa campagne annuelle de sensibilisation à l’économie sociale et solidaire, jeudi.
read more

2016-2018 : les chiffres des deux premières éditions du Dispositif « Mon ESS à l’Ecole »

Découvrez la nouvelle plaquette de bilan « Mon ESS à l’Ecole » entre 2016 et 2018  : retour sur deux années d’expérimentation !

72% des jeunes ont découvert l’ESS à travers un projet « Mon ESS à l’Ecole »

Entre 2016 et 2018, ce sont plus de 90 entreprises sociales et solidaires créées en collège et lycée, plus de 2500 élèves en filières générales, professionnelles et technologiques engagés, avec plus de 200 membres d’équipes éducatives …
read more

Lille : des lycéens présentent leur projet de troc-fringues à la MAIF

Dans le cadre de la « Semaine de l’ESS à l’Ecole » 2018 , des élèves et leurs enseignantes du lycée Woiliez de Montreuil-sur-mer ont participé à la journée de l’économie circulaire de la MAIF à Lille. L’occasion pour les lycéens de présenter leur projet de troc-fringues, dans le cadre de « Mon ESS à l’Ecole » .read more

Auvergne Rhône-Alpes : des collégiens animent un atelier de réparation de vélo avec leurs enseignants

Portée par 23 élèves du collège St Chef, Nicolas JOUFFREY (professeur d’EPS), Nadège FIORINI (gestionnaire) et Jean-Louis RIGAUD (adjoint technique), la scop Véloscopie a été lancée à la rentrée 2017 afin de promouvoir l’écomobilité en espace rural.

Ce projet « Mon ESS à l’école » valorise les vélos usagés en leur permettant de rouler à nouveau. Ces derniers sont récupérés en déchetteries ou auprès des parents d’élèves. Les jeunes volontaires, au rythme d’une heure et quart par semaine, participent aux ateliers de démontage/ remontage des cycles, qui seront ensuite revendus ou distribués à des associations.

Sous l’œil attentif et grâce aux conseils de Nicolas, Jean-Louis et Nadège, passionné-es de vélo, les membres de la Scop ont déjà remis plus de 60 vélos en état. Une fois les élèves formé-es, une réelle coopération est mise en place puisque ce sont ces dernier-es qui expliqueront aux nouveaux à reconnaitre les différentes pièces et à utiliser les outils.

 

600 jeunes sensibilisés à l’ESS et au projet

Lors de la « Semaine de l’ESS à l’école », les jeunes de Véloscopie ont sensibilisé les 600 autres élèves du collège à l’ESS notamment en allant présenter leur projet dans les classes. Une exposition de l’ESPER et une projection d’un film de la MGEN ont aussi été au programme.

Le projet a eu un réel engouement, les jeunes sont très investi-es, ils aiment venir à l’atelier où ils sont autonomes et responsabilisé-es. Selon Nicolas, cette activité « donne accès à des possibles et permet à des élèves de se révéler ».

Le projet devrait continuer et prendre de l’ampleur l’année prochaine, puisque l’équipe souhaite se doter d’un chalet-atelier de 40m2 permettant d’accueillir davantage de jeunes.

Pour connaître leur démarche : découvrez en plus ci-dessous à travers cette vidéo réalisée par les élèves ! 

Rechercher une ressource




DO YOU STILL HAVE A QUESTION REGARING OUR SERVICES?