Actuellement, faute d’emplois, une part de la population perd le contact avec la connaissance des organisations. Ce déficit devrait être davantage compensé à l’école.

Faute de culture de l’entreprise, les stéréotypes s’imposent. L’entreprise est assimilée aux grandes multinationales perçues souvent comme prédatrices. On oublie les organisations de l’ESS mais aussi l’artisan, la PME locale, et les services publics. Ces clichés sont des repoussoirs, en particulier pour les jeunes les plus vulnérables qui du coup s’éloignent de l’emploi et de la formation. Les organisations sont perçues à juste titre comme des lieux de conflits, de mises en concurrence des individus, d’exploitation mais on oublie qu’elles engendrent aussi de la coopération, de la solidarité, de la fraternité.

L’apprentissage coopératif doit être développé

Le système scolaire valorise trop l’individualisme et la compétition. « Etre le premier de la classe» est le rêve de nombreux enfants ! De plus, le mode d’enseignement actuel, passant souvent par une transmission verticale sous la forme de cours ou d’exercices individuels suivis d’évaluations notées peut aussi créer des effets allant dans ce sens.

Dans les contenus travaillés comme dans les modes de transmission des savoirs, l’école doit former davantage aux valeurs républicaines : la fraternité, la solidarité, la citoyenneté, et la démocratie.

Comment s’y prendre pour enseigner les organisations, en particulier celles de l’ESS, de façon coopérative, critique et constructive ?

Un dispositif coopératif de construction de savoirs est une situation contrainte mise en place pour que le sujet effectue lui-même l’opération mentale requise par l’apprentissage. Il favorise les interactions entre apprenants. L’écoute entre pairs, la discussion constructive et le respect des consignes deviennent les vecteurs de l’apprentissage.

Construire de tels dispositifs pédagogiques est passionnant mais pas si facile. C’est la mission que L’ESPER a confiée au groupe Ressourc’ESS. Récemment ce groupe de travail a publié sur son site une séquence pédagogique sur le cas de la mutuelle des motards. Le développement actuel de cette mutuelle d’assurance montre que les utopies coopératives peuvent être compatibles avec les réalités économiques.

Sylvie CORDESSE, Présidente du Groupe de travail « Formateur des éducateurs à l’ESS » de L’ESPER et professeure d’Economie-Gestion à la retraite.

Quelques éléments du dispositif pédagogique « La Mutuelle des motards » : à retrouver ici

Problématique

Avant 1980, les besoins élémentaires des motards ne sont pas pris en compte par la société et leurs primes d’assurance sont exorbitantes. En conséquence, ils s’organisent dans la Fédération Française des Motards en colère (FFMC) dont le projet global est de créer un système basé sur l’autogestion, permettant de se former, de s’assurer, de s’informer. L’assurance mutuelle des motards est créée par des militants en 1982. Mais dès les premiers exercices, les difficultés de gouvernance et financières s’accumulent. Comment l’AMDM est-elle parvenue à maintenir son idéal solidaire dans un contexte libéral ?

Le dispositif coopératif comporte différentes étapes de travail (individuel, en petits groupes et en grand groupe) et il est directement transposable au niveau lycée ou post baccalauréat.

Consigne 1 Les étudiants reçoivent un document d’une page sur la situation des motards avant 1982 et le contexte économique et social.

Travail individuel

Faites la liste par écrit des actions-clés pour créer cette mutuelle d’assurance. Vous prendrez en compte les éléments ci-dessous.

Consigne 2 : Un document apporte des informations sur ce qui a permis la création de l’AMDM et l’organigramme du mouvement.

Travail en groupe

  1. Mettez en commun des actions-clés de la création de la mutuelle après 1982.
  2. Repérez les décalages entre vos hypothèses et l’histoire réelle.

Consigne 3 : Chacun reçoit le descriptif d’une crise de rentabilité (1984) et d’une crise de management (1989) et un rôle à jouer : motard, salarié ou dirigeant.

Travail en groupe

Préparer un jeu de rôles.

 Vous êtes membres du Conseil d’Administration de la Société d’Assurance Mutuelle des Motards chargé de définir sa stratégie et garant des objectifs initialement définis par le mouvement motard. Vous devez préparer sa prochaine réunion, en élaborant (par écrit) des solutions argumentées qui permettront de parvenir à un consensus

Deux jeux de rôles sont présentés : le CA de 1984 et celui de 1989.

Consigne 4: Un document récapitule les solutions mises en place.

Travail en groupe

-Analysez les solutions réelles mises en œuvre par la mutuelle. Qualifiez sa stratégie.

-Rédigez une affiche que vous présenterez  à l’ensemble des participants.

La séquence se termine par une discussion sur les spécificités d’une entreprise de l’ESS et sur l’intérêt d’un mode d’apprentissage coopératif.