Questions générales autour du projet ESS

Pour commencer, vous pouvez contacter la CRESS de votre région et/ou L’ESPER, qui vous aideront à définir et mobiliser autour de votre projet.

Voici quelques questions qui pourront se poser et auxquelles nous vous aiderons à répondre :

  • Quelle sera votre disponibilité pour le projet cette année ? (nombre d’heures à consacrer au projet avec les élèves et avec l’équipe éducative mobilisée pour la préparation, calendrier scolaire prévisionnel avec les contraintes éventuelles du groupe, type voyage scolaire, stages…)
  • Sur quelle thématique souhaitez-vous travailler ? Par exemple : circuits-courts, citoyenneté, lutte contre les inégalités, économie circulaire, lien intergénérationnel…
  • Sur quelle échelle imaginez-vous le projet ? Par exemple : groupe classe / élèves volontaires / section / établissement…
  • Quel type de projet souhaitez-vous mettre en place ? Par exemple : projet avec les élèves / rencontre avec les acteurs ESS du territoire / présentation de l’ESS comme un débouché professionnel
  • Qui pourrait participer au projet : quels seront les parties-prenantes et partenaires possibles à l’intérieur comme à l’extérieur de l’établissement ?

À partir de ces éléments, il sera possible de coconstruire une proposition de projet opérationnel permettant l’implication des parties-prenantes autour d’un premier rétroplanning.

Voici une proposition de méthodologie de projet indicative :

  • Délimiter le contexte (territoire, parties-prenantes…)
  • Déceler le(s) problème(s), ou définir le(s) besoin(s) ou envie(s)
  • Déterminer le(s) objectif(s) à atteindre pour y répondre
  • Définir les moyens à mettre en place (dont l’implication des parties-prenantes, la répartition des tâches…)
  • Évaluer la réalisation du projet.

En amont, une initiation à l’ESS peut permettre aux élèves de découvrir l’ensemble du champ d’action possible et les différents moyens mobilisables (statuts, acteurs, secteurs d’activité, fonctionnement et valeurs, etc).

Mobiliser et accompagner les jeunes

Pour parvenir à mobiliser les jeunes en faveur de l’ESS, il faut dans un premier temps les initier aux enjeux et valeurs qu’elle porte. Par exemple :

  • une intervention courte de présentation de l’ESS
  • l’intervention d’acteurs partenaires de l’école comme les Francas, les Aroeven qui peuvent intervenir sur la posture de « délégué de classe » en valorisant les valeurs de coopération, de partage et d’entraide
  • une journée lors de laquelle ils sont pleinement acteurs en lien par exemple avec la Maison Des Lycéen.ne.s, le Foyer Socio-Educatif, et leurs propres associations sportives ou culturelles (présenter une association dans laquelle ils sont adhérents)
  • l’organisation de visite d’entreprise de l’ESS qui leur parle (Les Restos du Cœur, le Secours Populaire, Emmaüs, des festivals et évènements culturels organisés par des associations, des clubs sportifs amateurs etc…)
  • des jeux autour de la coopération
  • la création d’entreprises de l’ESS en classe via le dispositif « Mon ESS à l’école », pour qu’ils expérimentent eux-mêmes la création d’un projet de ce type.

Pour les lycéens, les Maisons Des Lycéen.ne.s (MDL) sont également de bons outils de sensibilisation à l’ESS par les valeurs qu’elles portent, l’expérience du bénévolat et la gestion d’une association.

Par ailleurs, il est aussi possible d’aborder l’ESS par une entrée thématique. Par exemple, concernant l’entrée des enjeux climatiques qui peuvent les préoccuper, un lien est possible avec les entreprises de l’ESS engagées et souvent pionnières sur la thématique du développement durable et de l’économie circulaire (ressourceries, Emmaüs, AMAP, magasins de producteurs en association ou coopérative…).

Les projets d’éducation à l’ESS s’inscrivent dans une démarche d’éducation populaire : l’objectif est que les jeunes s’approprient le projet et en soient les acteurs principaux. En fonction de leur âge et de leurs envies, l’accompagnement sera à adapter. Progressivement, l’enseignant doit venir en support pour assurer le bon déroulé du projet et en faire la proposition aux élèves. Vous jouerez alors un rôle d’accompagnateur en apportant des contenus, un cadre pédagogique, et en rendant les discussions fluides.

Pour ce faire, les équipes éducatives et / ou les élèves pourront être accompagnés par les correspondants régionaux de L’ESPER ou les CRESS à différents moments du projet :

  • avant, pour présenter l’ESS (valeurs, principes, place, enjeux…)
  • pendant (gestion de projets et différentes étapes)
  • après (pour faire le bilan).

Vous pouvez aussi faire appel à des professionnels de l’ESS pour aider les élèves dans le montage du projet, et pour qu’ils puissent rencontrer des professionnels ou bénévoles de l’ESS.

La notion est abordée de différentes manières en fonction du niveau des élèves. Que ce soit par des jeux, par une matière ou en mettant en place un projet dans la classe, l’ESS peut être découverte par différents angles.

 

Pour l’élémentaire, les élèves seront sensibilisés à la notion, aux différents métiers, aux valeurs de façon ludique et animée. L’OCCE (l’Office Central de la Coopération à l’Ecole) a publié de nombreuses ressources pédagogiques pour aborder l’ESS par des activités ludiques. Les termes utilisés seront beaucoup plus simples que pour des élèves de collège, on pourra par exemple utiliser le « Mémory sur les métiers de l’ESS », ou le « Jeu du verger ». Ces ressources sont disponibles sur le site ressourcess.fr.
Ils peuvent avoir du mal à comprendre certains termes, veillez à trouver des mots simples et surtout à faire jouer les enfants autour de jeux coopératifs.

 

Pour le collège, il existe différentes possibilités de faire découvrir la notion aux élèves en mettant en avant le collectif et la découverte d’acteurs locaux, de nouvelles entreprises autour de chez eux. Prendre des exemples très concrets est quelque chose d’utile avec les collégiens et peut les toucher davantage. Mettre en place un projet « Mon ESS à l’Ecole » a tout son sens pour leur faire découvrir et les faire pratiquer le plus tôt possible les valeurs et principes de l’ESS.
De nombreuses ressources pour le niveau collège sont disponibles sur le site ressources.fr comme le jeu « Les idées reçues ». Veillez encore une fois à utiliser des mots qu’ils comprendront facilement, adaptés à leur niveau.

 

Pour le lycée, les thématiques abordées peuvent être beaucoup plus larges, et les notions d’économie plus précises. Ils ont tout d’abord de nombreux exemples autour d’eux, la MDL (Maison des Lycéen.nes), la labellisation E3D possible de leur établissement mais également les cours d’économie. L’ESS peut être abordée par un projet dans le cours de sciences économiques et sociales, par le cours d’EMC (éducation morale et civique) en abordant les valeurs de l’ESS et son importance dans la société (exemple poids économique, nombre d’emplois crées, enjeux…).
L’approche « Développement Durable » peut-être une bonne entrée en matière pour parler d’ESS. Vous pourrez ainsi développer les réponses qu’apporte l’ESS aux enjeux du développement durable (alimentation citoyenne en circuit-court, commerce équitable, agriculture durable, monnaies locales…).

Faire vivre l’ESS en classe : techniques et outils d’animation

Différents formats peuvent être envisagés et adaptés au niveau des élèves (du collège au BTS) :

  • Animer un atelier participatif, par exemple avec la Junior Coopérative ou le jeu de rôle Kessessa (https://www.youtube.com/watch?v=7tOWsj63Ubo). Le site porté par l’ESPER, rassemblant un grand nombre de ressources, peut être une source d’inspiration : https://ressourcess.fr/. Vous y trouverez des formats courts, des formats longs, des outils adaptés aux pédagogies actives, des jeux de rôle, des études de cas, des méthodes de débats positionnés.
  • Organiser un forum au sein de l’établissement, couplé à l’organisation d’un atelier ludique et participatif, par exemple le jeu de rôle Kessessa
  • Mettre en place un projet collectif porté par les élèves, par exemple via le dispositif « Mon ESS à l’Ecole »
  • Organiser des visites d’entreprises de l’ESS sur le territoire. Les visites peuvent être adaptées en fonction de la section, par exemple la visite d’un garage solidaire pour des jeunes en section mécanique.
  • Réaliser une exposition sur les acteurs de l’ESS de son territoire et proposer l’exposition en itinérance dans les autres établissements du département, par exemple au CDI
  • Se procurer des expositions sur l’ESS auprès des partenaires CRESS et L’ESPER
  • Organiser des projections débat : sur le film « Demain » (séquencé) , le café citoyen… d’autres films sont disponibles en médiathèque ou sur demande : documentaire « Les coriaces sans les voraces » (SCOP TI), « Village en transition, entre nos mains » (Mariana Utero : sur la SCOP)
  • Aller voir une pièce de théâtre dédiée à l’ESS, ludique et pédagogique : « Tu connais l’ESS ». Elle est disponible sur demande et convient dès la 3ème (prévoir un budget de 400€ hors frais de déplacement)

Plusieurs angles d’approche sont possibles, et cumulables :

  • Education à la coopération : la CRESS régionale et L’ESPER peuvent vous mettre en lien notamment avec l’OCCE (Office Central de la Coopération à l’Ecole) qui propose des outils pédagogiques spécifiques pour découvrir la coopération
  • Découverte de l’ESS par l’entrée « découverte de métiers »
  • Mise en place d’un projet collectif autour de la transition écologique, du vivre-ensemble, de la solidarité…

Contactez la CRESS pour obtenir des liens vers les acteurs qui agissent dans le champ scolaire plus particulièrement en primaire : La Ligue de l’enseignement, les radios associatives, l’association « Un monde en moi » (apprendre à vivre ensemble hors des murs).

Un grand nombre de ressources pour faire découvrir l’ESS sont disponibles sur le Portail de l’ESS à l’Ecole porté par l’ESPER : https://ressourcess.fr/.

Vous y trouverez des formats courts, des formats longs, des outils adaptés aux pédagogies actives, adaptés à tous les niveaux (primaire, collège, lycée…), des jeux de rôle, des études de cas, des méthodes de débats positionnés etc..

Un wiki compilant des ressources pouvant être mobilisées par les enseignant.e.s a également été mis en place par des acteurs locaux et nationaux suite à un séminaire de travail à Périgueux en septembre 2019 : https://colibris-wiki.org/sprintESS/?EsS

  • Un exemple de technique : la rivière du doute. L’outil est particulièrement apprécié par le jeune public : elle a cette particularité de laisser une grande place au débat, à l’expression de l’élève sans jugement. L’idée est bien de confronter les idées et d’expliquer le monde économique qui nous entoure.
  • Un exemple d’atelier : la Junior Coopérative. Le tuto Youtube suivant explique comment l’animer : https://www.youtube.com/channel/UC27BzsV2zl2ScvDgWMSwV3A

Faire découvrir l’ESS : contenu, lien avec les programmes scolaires

Cela va dépendre du temps que vous avez à consacrer à ce temps de sensibilisation, et de vos objectifs pédagogiques. En général, pour présenter l’ESS, il est essentiel d’en présenter ses valeurs, ses principes et ses statuts, en les illustrant concrètement par des exemples d’entreprises de l’ESS locales et nationales qui parlent aux jeunes (Les Restos du Cœur, le Secours Populaire, Emmaüs, des festivals et évènements culturels organisés par des associations, des clubs sportifs amateurs, MAIF, MGEN, Fondation Abbé Pierre…). L’histoire de l’ESS peut également être abordée suivant la discipline enseignée et le temps disponible. Ce contenu peut être animé de différentes façons en fonction du temps que vous pouvez y consacrer et des méthodes que vous souhaitez utiliser.

Le site  https://ressourcess.fr/ référence différents outils (jeux, vidéos, animations, bibliographie, diaporama…) et ressources pour animer vos séances.

Un grand nombre de ressources sont disponibles sur le site porté par l’ESPER : https://ressourcess.fr/. Vous y trouverez des formats courts, des formats longs, des outils adaptés aux pédagogies actives, des jeux de rôle, des études de cas, des méthodes de débats positionnés.
Un wiki compilant des ressources pouvant être mobilisées par les enseignant.e.s a également été mis en place par des acteurs locaux et nationaux suite à un séminaire de travail à Périgueux en septembre 2019 : https://colibris-wiki.org/sprintESS/?EsS

Pour l’élémentaire, les élèves seront sensibilisés à la notion, aux différents métiers, aux valeurs de façon ludique et animée. L’OCCE (l’Office Central de la Coopération à l’Ecole) a publié de nombreuses ressources pédagogiques pour aborder l’ESS par des activités ludiques.

Les termes utilisés seront beaucoup plus simples que pour des élèves de collège, on pourra par exemple utiliser le « Mémory sur les métiers de l’ESS », ou le « Jeu du verger ». Ces ressources sont disponibles sur le site ressourcess.fr.

Les élèves peuvent avoir du mal à comprendre certains termes, veillez à trouver des mots simples et surtout à faire jouer les enfants autour de jeux coopératifs. Pour vous aider sur le vocabulaire à utiliser, vous pouvez vous appuyer sur une vidéo que l’OCCE a créée pour faire découvrir l’ESS aux élèves de primaire en sensibilisant notamment aux principes de l’organisation coopérative, en présentant les structures qui composent cette organisation dans l’activité humaine et inviter à faire vivre des projets en coopérant. Une occasion de faire découvrir le sens de la coopérative scolaire. Un livret pédagogique est également disponible pour permettre aux enseignants d’exploiter la vidéo en classe.

Pour retrouver la vidéo et le livret : https://ressourcess.fr/ressource/leconomie-sociale-et-solidaire-racontee-aux-eleves-du-primaire/

Concernant le BTS – Référentiel CEJM – THEME 3

Question 3.2- Comment choisir une structure juridique pour l’entreprise ?

Compétences

-Justifier le choix d’une structure juridique d’entreprise adaptée à une situation donnée Savoirs associés

-Les facteurs de choix d’une structure juridique

-L’entreprise individuelle et les structures sociétaires (SA, SAS, EURL/SARL)

Les formes juridiques de l’économie sociale et solidaire (coopératives, mutuelles)

Dans le guide d’accompagnement il est stipulé : 

 » L’économie sociale est née au 19ème siècle dans un contexte d’industrialisation et d’émergence des mouvements coopératif et associatif alors que l’économie sociale et solidaire (ESS) est apparue au 20ème siècle, au début des années 70 face à la montée du chômage et aux défis environnementaux. Les finalités des formes juridiques de l’économie sociale et solidaire sont spécifiques : la solidarité, l’équité et l’utilité sociale sont à la base de leur statut, de leur organisation et de leur fonctionnement. Leurs domaines d’activité peuvent être multiples : la santé, l’éducation, le logement, l’insertion sociale, l’environnement, la banque … Les entreprises de l’ESS se caractérisent par des modes de gestion et décision démocratiques et participatifs. Elles se différencient aussi par un encadrement strict de l’utilisation des résultats financiers : pas de profit personnel et un réinvestissement des bénéfices. Deux formes juridiques particulières de ce secteur de l’économie serviront d’illustration : les coopératives et les mutuelles. Ainsi, les coopératives sont des entreprises dont l’activité à caractère social part du principe de la répartition du profit entre les adhérents sans prendre en compte leur nombre de parts et leur ancienneté. Les mutuelles fonctionnent selon un principe démocratique d’égalité entre les adhérents et elles sont dirigées par des bénévoles élus au sein de leurs rangs. Les formes juridiques de l’économie solidaire bénéficient d’un cadre juridique renforcé par la « Loi du 31 juillet 2014 relative à l’économie sociale et solidaire ». Depuis, des sociétés commerciales peuvent être labellisées ESS, label qui leur permet de bénéficier d’une fiscalité avantageuse et de dispositifs de financement spécifiques. Les titulaires de BTS devront être capables d’identifier les finalités des entreprises de ce secteur de l’économie et d’identifier les formes juridiques qu’elles peuvent prendre.  »

Question 3.4 – Comment l’entreprise organise t’elle ses ressources ?

Compétences :

– Caractériser les styles de management

– Repérer le rôle des parties prenantes et des contre-pouvoirs

– Identifier le type de structure, les mécanismes de coordination et de contrôle au sein de l’entreprise

– Repérer les ressources et les compétences au sein de l’entreprise

– Distinguer les différents processus

 Savoirs associés :

– Les ressources tangibles et intangibles

– Les compétences

– Les mécanismes de coordination et de contrôle

Les styles de management

– Les différents niveaux de management

– Les processus de l’entreprise

La responsabilité éthique, sociale, sociétale et environnementale – Les effets d’expérience

Dans le guide d’accompagnement il est stipulé : 

En matière d’exercice de la responsabilité éthique, sociale, sociétale et environnementale, l’organisation des ressources peut être influencée par les valeurs personnelles défendues par les dirigeants et par les attentes des parties prenantes, pouvant aller au-delà de la seule recherche de la rentabilité nécessaire pour permettre à l’entreprise de croitre et se développer

Au-delà du référentiel, nous développons des compétences en lien avec le monde entrepreneurial. L’objectif est de sensibiliser nos étudiants, à d’autres formes de structures, ou ils pourraient, éventuellement, effectuer leurs stages.  L’idée est bien de sensibiliser les étudiants aux valeurs de l’ESS dans la démarche entrepreneuriale.

Sensibiliser les étudiants aux valeurs de l’ESS dans la démarche entrepreneuriale, c’est :

-Enrichir leur connaissance du monde économique et des métiers de l’ESS, et participer à leur choix d’orientation.

-Faire découvrir et expérimenter des valeurs et des pratiques citoyennes applicables au monde entrepreneurial (coopération, démocratie, engagement, utilité sociale).

-Valoriser l’engagement et l’esprit d’entreprendre des étudiants.

Par conséquent, cela va au-delà du simple référentiel,

c’est une thématique qui accompagne l’ensemble de nos compétences !

 

 

L’économie sociale et solidaire peut être abordée dans de nombreux enseignements et sous plusieurs angles :

  • en EMC, pour parler et expérimenter les pratiques de décisions démocratiques en Éducation Morale et Civique (EMC)
  • en SES, il est quasiment possible d’évoquer un exemple de l’ESS pour chaque notion présentée.
  • en Histoire-Géographie, l’ESS peut être mobilisée pour parler du mouvement ouvrier, la transformation du modèle agricole, les enjeux des échanges commerciaux mondiaux.

En résumé, les enseignants peuvent parler d’ESS dès que l’on parle d’entreprise, de démocratie, de territoire, d’échange économique, de développement durable, de développement rural, d’organisation collective. La notion peut aussi être abordée de manière transversale à plusieurs enseignements, notamment en s’appuyant sur le montage d’un projet collectif.

Vous pouvez aborder l’ESS de différentes manières avec vos élèves en classe de seconde. Les élèves de seconde peuvent prendre part à un projet « Mon ESS à l’Ecole » dans de nombreux enseignements communs. Que ce soit dans un cours d’économie ou dans un cours d’EMC vous pouvez commencer à les questionner sur l’ESS et les valeurs qu’elle porte.

En rouge, les enseignements qui correspondent tout à fait à l’ESS et à la mise en place d’un projet :

Programme de la classe de seconde de la voie générale et technologique

Les enseignements communs en Seconde :

  • Français (4h)
  • Histoire-géographie (3h)
  • LVA et LVB (5h30)
  • Sciences économiques et sociales (1h30)
  • Mathématiques (4h)
  • Physique-chimie (3h)
  • Sciences de la vie et de la Terre (1h30)
  • Éducation physique et sportive (2h)
  • Enseignement moral et civique (18h annuelles)
  • Sciences numériques et technologie (1h30)

Les enseignements optionnels

L’élève peut choisir 1 enseignement général parmi :

  • Arts : au choix parmi arts plastiques ou cinéma-audiovisuel ou danse ou histoire des arts OU musique ou théâtre ou Arts du cirque

L’élève peut choisir 1 enseignement technologique parmi :

  • Management et gestion (1h30)
  • Santé et social (1h30)
  • Biotechnologies (1h30)
  • Sciences et laboratoire (1h30)
  • Sciences de l’ingénieur (1h30)
  • Création et innovation technologiques (1h30)
  • Création et culture-design (6h)
  • Langues et cultures de l’Antiquité :
  • Langues vivantes C (étrangère ou régionale) :

Programme de seconde professionnelle :

  • Dans les enseignements généraux
  • Français
  • Histoire-géographie
  • Technologies de l’informatique et du multi-média
  • Sciences économiques sociales et de gestion
  • Langue vivante
  • Biologie-écologie
  • Mathématiques
  • Physique-chimie
  • Informatique
  • Education socioculturelle
  • EPS (éducation physique et sportive)

L’option « Management et Gestion » proposée aux secondes dans de nombreux lycées incite les élèves à mettre en œuvre la gestion de projet. Ce cadre est donc propice à la mise en place d’un projet « Mon ESS à l’Ecole »

Les objectifs de l’option sont liés à ceux de « Mon ESS à l’Ecole » :

  • Être capable de situer les pratiques des organisations par rapport à des enjeux fondamentaux de société, de cohésion sociale, de solidarité et de réalisation de projets tant individuels que collectifs.
  • Découvrir un mode d’organisation tout en découvrant les notions du programme.
  • Acquérir des connaissances et compétences à partir d’un objet concret manipulé par les élèves.
  • Envisager des temps de découverte des notions mais aussi une façon de vivre la notion au travers l’expérimentation.
  • Travailler dans un mode projet à partir des valeurs de l’ESS et faire vivre les différentes dimensions.

Plus d’informations : https://ressourcess.fr/loption-management-et-gestion-en-seconde-et-mon-ess-a-lecole/

Le lycée professionnel se transforme avec pour ambition « d’œuvrer ensemble aux talents de chacun ». Les élèves en CAP et en baccalauréat professionnel auront désormais au programme la réalisation d’un « chef d’œuvre ».

Des liens sont possibles avec le dispositif « Mon ESS à l’Ecole » : l’enseignement par projet, le caractère pluridisciplinaire, la mise en place sur 2 années, la réalisation collective possible.

Retrouvez plus d’informations ici : https://ressourcess.fr/le-chef-doeuvre-en-filiere-professionnelle-et-mon-ess-a-lecole/

Dans le cadre de la réforme du lycée et notamment pour les classes de premières, des éléments de réponses sont disponibles ici : https://ressourcess.fr/rentree-2019-2020-integrer-less-dans-les-nouveaux-programmes-de-1eres/

Créer une entreprise de l’ESS en classe

« Mon ESS à l’Ecole » consiste en la création, en classe, d’une entreprise de l’Economie Sociale et Solidaire par des collégiens en cycle 4 (de la cinquième à la troisième), des lycéens qu’ils soient en filière agricole, générale, technologique ou professionnelle, et des étudiants en Maisons Familiales et Rurales.

Plus d’informations : https://ressourcess.fr/monessalecole-cestquoi/

Pour mettre en place une association avec vos élèves, vous devez vous appuyer sur les mêmes règles que celles de création d’une association de loi 1901 (ou droit local en Alsace-Moselle) s’ils sont majeurs. D’un point de vue pratique, vous trouverez toutes les informations sur les différentes étapes de la création, des statuts et des instances sur ce site : https://www.associations.gouv.fr/IMG/pdf/etre_jeune.pdf

S’ils sont mineurs, vous pourrez mettre en place une « Junior Association » : c’est un dispositif plus souple pour les jeunes de 12 à 18 ans. Il faudra être au minimum 2 personnes pour constituer une Junior Association. Vous pouvez tout à fait vous faire accompagner par le réseau des Junior Associations. N’hésitez pas à contacter la CRESS régionale ou L’ESPER pour être orientés vers les interlocuteurs locaux portant le dispositif.

Au lycée, vous pouvez aussi monter une association à l’intérieur de l’établissement (ou EPLE, Etablissement Public Local d’Enseignement). « Administrativement, elles sont créées comme toute autre association, selon les principes de la loi du 1er juillet 1901. Elles ont l’accord du conseil d’administration de l’établissement pour y avoir leurs locaux, l’autorisation du chef d’établissement pour ses activités et elles respectent les principes de neutralité (commerciale et politique notamment), de laïcité et qui régissent le fonctionnement du service public de l’Education nationale. Leurs activités sont gérées par les lycéens. C’est par exemple le cas de l’association sportive, de la maison des lycéens qui rassemble les élèves souhaitant s’engager dans des actions citoyennes et prendre des responsabilités au sein de l’établissement dans les domaines culturel, artistique, sportif et humanitaire ou d’autres associations de lycéens. » https://associations.gouv.fr/au-lycee-general-technologique-ou-professionnel.html

Vous pouvez vous faire accompagner via le dispositif « Mon ESS à l’école » pour monter ces associations avec les élèves, sur différentes étapes : les réunions de préparation et définition du projet associatif, l’écriture et le dépôt des statuts, l’organisation et la participation aux instances…

« Mon ESS à l’Ecole » consiste en la création, en classe, d’une entreprise de l’Economie Sociale et Solidaire par des collégiens en cycle 4 (de la cinquième à la troisième), des lycéens qu’ils soient en filière agricole, générale, technologique ou professionnelle, et des étudiants en Maisons Familiales et Rurales.

Si votre projet s’oriente vers une coopérative, vous pouvez a minima l’organiser de manière fictive, avec des conseils coopératifs, des comités, etc. Vous pouvez aussi créer une coopérative scolaire en vous appuyant sur l’Office Central de la Coopération à l’Ecole (OCCE), qui vous accompagnera dans la création et l’animation de la vie coopérative, et vous permettra d’associer un compte bancaire au projet, si nécessaire.

A noter que l’URSCOP a créé des outils de sensibilisation à l’ESS dans les établissements scolaires avec un KIT pédagogique et USB – #Cooplab, un nouveau kit pédagogique dédié à l’entrepreneuriat coopératif

Le dispositif « Mon ESS à l’école » est l’outil idéal pour ce projet. Il vous permet d’être accompagné par des acteurs de l’ESS tout au long du projet. Ils vous aideront à planifier les étapes du projet, mobiliser des partenaires et interviendront en classe pour présenter l’ESS. Cet accompagnement est gratuit, et est mis en place avec des élèves de tous niveaux et spécialités dans le cadre de différents enseignements, ou hors cours.
Plus d’informations : https://ressourcess.fr/monessalecole-cestquoi/

En vidéo, un projet au lycée

En vidéo, un projet en BTS

Le dispositif « Mon ESS à l’école » est l’outil idéal pour ce projet. Il vous permet d’être accompagné par des acteurs de l’ESS tout au long du projet. De nombreux acteurs de l’ESS œuvrent dans le domaine du développement durable et de l’agriculture paysanne (réseau des Jardins de Cocagne, les AMAP, les ressourceries, Emmaüs…) et pourraient être volontaires pour vous parrainer sur un projet comme celui-ci.

Ils vous aideront à planifier les étapes du projet, mobiliser des partenaires et interviendront en classe pour présenter l’ESS.

Cet accompagnement est gratuit, et est mis en place dans le cadre de différents enseignements, ou hors cours.

Plus d’informations : https://ressourcess.fr/monessalecole-cestquoi/

En vidéo, un projet au collège

Des interventions sont possibles sur la gestion et la finance avec :

  • La CASDEN propose de nombreux outils pour traiter ce point avec les élèves.
  • L’association Finance & pédagogie qui intervient en milieu scolaire grâce à des jeux d’éducation financière
  • La MACIF avec CRESUS, jeu dilemme qui permet également d’aborder les questions du budget et de la gestion

Plusieurs possibilités peuvent être explorées :

  • ouvrir une ligne budgétaire dédiée au projet, par le/la gestionnaire de l’établissement
  • utiliser une association pré-existante comme la Maison des lycéens (MDL), ou le Foyer socio-éducatif (FSE)
  • créer une Junior Association ou une coopérative scolaire avec l’OCCE.

Organiser un forum ESS

Plusieurs préalables sont à assurer :

  • Identifier la période pour organiser l’évènement (deux périodes sont particulièrement propices à l’organisation de ce genre d’événements pour leur donner le plus de visibilité : le Mois de l’ESS en novembre, et la Semaine de l’ESS à l’école fin mars)
  • Contacter la CRESS régionale au moins trois mois avant la date souhaitée pour organiser l’évènement
  • Identifier un lieu au sein de l’établissement permettant d’accueillir le forum
  • Mobiliser plusieurs classes pour participer au forum
  • Obtenir l’accord du chef d’établissement.

Le format, le contenu, et les partenaires à associer seront à déterminer dans le cadre de votre échange avec la CRESS régionale et L’ESPER, en fonction de vos objectifs pédagogiques.

Il est important d’associer les élèves au projet. Ainsi commencez par les réunir et définissez collectivement à la fois les objectifs de la journée et les rôles de chacun dans sa préparation. Les tâches peuvent être listées au tableau et partagées par l’ensemble des élèves :

  • Identifier les acteurs de l’ESS du territoire à contacter (ce travail peut être réalisé avec l’aide de la CRESS)
  • Contacter les acteurs de l’ESS du territoire pour les inviter à participer au forum
  • Recueillir des témoignages de professionnels de l’ESS
  • Créer des supports à diffuser le jour de l’événement (quizz pour les élèves…)
  • Créer des ateliers jeux coopératifs (ce travail peut être réalisé avec l’aide de la CRESS)
  • Le jour J : accueillir les intervenants, co-animer des jeux coopératifs.

Faire du lien ESS / Développement durable

De manière générale, les valeurs et principes de solidarité, de justice, de coopération mutuelle et de participation démocratique qui sont à la base de l’ESS se retrouvent également dans les Objectifs de Développement Durable : établir des liens entre ESS et Développement Durable est très facile.

Concrètement sur le volet « transition écologique », il est possible mettre en place une AMAP (Association pour le maintien de l’agriculture paysanne) au sein de son établissement, un atelier de réparation de vélos, une junior association pour gérer un jardin partagé, ou des actions de recyclage. Autant d’exemples de projets où le lien entre les deux thématiques se fait naturellement.

Des journées peuvent également s’organiser dans les collèges et lycées sur la thématique de la transition écologique et solidaire : par exemple, les élèves peuvent tourner en petits groupes dans le cadre d’ateliers présentés par les acteurs du territoire.

Vous pouvez également entamer une démarche de labellisation E3D (établissement en démarche de développement durable) dans votre établissement avec vos élèves. E3D signifie que l’établissement s’engage dans une démarche globale de développement durable qui apporte des solutions concrètes face aux Objectifs de développement durable, dans le mode de fonctionnement de l’établissement (énergie, eau, déchets…) et à travers les enseignements délivrés.

De manière générale, les valeurs et principes de solidarité, de justice, de coopération mutuelle et de participation démocratique qui sont à la base de l’ESS se retrouvent également dans les Objectifs de Développement Durable : établir des liens entre ESS et Développement Durable est très facile.

Concrètement sur le volet « transition écologique », il est possible mettre en place une AMAP (Association pour le maintien de l’agriculture paysanne) au sein de son établissement, un atelier de réparation de vélos, une junior association pour gérer un jardin partagé, ou des actions de recyclage. Autant d’exemples de projets où le lien entre les deux thématiques se fait naturellement.

Partenariats

Votre CRESS régionale et le correspondant L’ESPER local vous aideront à identifier les partenaires de votre projet.

Néanmoins, vous pouvez commencer par consulter le site internet de la CRESS de votre région, pour mieux appréhender les réalités de l’ESS sur votre territoire et les acteurs impliqués.