Mon ESS à l'Ecole - LycéensTrophée Saint-Exupéry

Les lycéens marseillais engagés pour la solidarité et leur quartier

Mardi 13 Décembre 2016 s’est tenue la Cérémonie de lancement de 7 projets « Mon Entreprise Sociale et Solidaire à l’Ecole » au sein du Lycée Saint-Exupéry dans le quinzième arrondissement de Marseille.

70 lycéens et 15 partenaires, des acteurs de l’ESS comme L’ESPER et la CRESS Provence-Alpes-Côte-D’azur, des représentants de la Municipalité et du Rectorat de Marseille, qui ont participé à cette cérémonie marquée par le témoignage d’élèves engagés dans des projets collectifs au sein de leur établissement.

La première partie a donné lieu à la remise d’un don de 300 euros à l’association UNICEF,  par les élèves engagés dans des projets solidaires l’année passée.  Ensuite, les 30 élèves de la seconde 11 ont présenté leurs projets de création d’entreprises sociales et solidaires. Chaque petit groupe d’élèves a reçu une coupe au titre d’un encouragement à mener à bien le projet entrepris pour cette année 2016-2017 et agir en citoyen engagé.

 

7 projets « Mon ESS à l’Ecole » de découverte du monde l’entreprise et au service de la solidarité

Ce sont 7 projets que mènent les élèves cette année avec leur enseignante, Caroline Cohen, Professeur d’Economie Gestion, engagée depuis plusieurs années dans la conduite de projets avec ses élèves. Elle plébiscite des méthodes participatives et recourt au travail en îlots bonifiés avec cette classe de seconde.

Pour cette année 2016-2017, elle a souhaité s’engager dans la dynamique « Mon ESS à l’Ecole » avec cette classe pour leur faire découvrir par la pratique l’économie sociale et solidaire et leur offrir un espace d’engagement. Après plusieurs modules consacrés à la découverte de l’ESS de manière ludique et théorique, les élèves se lancent dans la création de 7 entreprises sociales et solidaires.

Si Caroline Cohen est à l’initiative de la démarche, ce sont bien les 30 élèves de la classe qui  ont défini les contours et problématiques des projets qu’ils vont mener dans le cadre de leurs cours.

  • Projet 1 : « Accès à tous à une alimentation de qualité ». Partant du constat que des personnes souffrent de la faim et de malnutrition, les élèves vont mener des actions de sensibilisation sur le thème de l’alimentation. Ils organiseront des collectes et des ateliers de cuisine participatifs, et peut-être même expérimenter la « disco soupe »… Ensemble ils vont découvrir et faire vivre le principe de la solidarité et de la responsabilité en s’engageant eux même.
  • Projet 2 : « Créer un jeu pour découvrir les familles d’aujourd’hui ». A l’heure où les jeunes ne seraient plus tentés par les jeux collectifs, 3 lycéens se lancent dans l’aventure de création d’un « jeu de 7 familles » un peu particulier. Oui, ils s’appuieront sur la représentation des « familles d’aujourd’hui » qu’elles soient monoparentales, « mixtes », recomposées … Rien de tel pour « se réunir et créer de la sociabilité » selon les lycéens.
  • Projet 3 : « Redonner le sourire ». Les jeunes marseillais regardent le monde qui les entourent et l’hôpital. Ils vont créer des marionettes qui seront vendues et puis offertes à des enfants hospitalisés. Les bénéfices de cette action seront donnés à une association locale.
  • Projet 4 : « Aider les personnes âgées et créer du lien inter générationnel ». Les élèves se rendront dans un EHPAD à la rencontre des résidants. A la question, « que souhaitez-vous découvrir et vivre par cette expérience ? », les 3 lycéens répondent simplement : « aider les autres ». De ces rencontres, les élèves produiront sans doute un petit ouvrage qu’ils vendront pour financer une action qui a du sens à leurs yeux, mais l’enjeu est de créer du lien et de découvrir des lieux d’accueil animés et tenus par des personnes engagées.
  • Projet 5 : «  Les Yeux Fabulateurs Issus de la Solidarité ». Il s’agit du nom original, reprenant les initiales des prénoms des membres de l’équipe engagé dans un projet de création de coopérative. Son activité ? La création de logos avec des messages « sociaux et solidaires » sur des T-shirts qui seront vendus au bénéfice d’une association. Le modèle coopératif, ils l’ont découvert avec leur enseignante. Ce qui leur a le plus plu, c’est la libre adhésion, l’engagement de chacun et surtout l’égalité entre les membres. Oui, ils prennent des décisions collectivement, en votant et se répartissent les tâches. « On est tous chefs ! » clament les porteurs de projet. Et à la question savoir si une personne « apportait un capital plus important que les autres, aurait-elle plus de poids que les autres dans la prise de décision ? » la réponse des lycéens est unanimement « non ! ». Pour ces jeunes tout le monde n’a pas les mêmes moyens au départ et chacun participe à la hauteur de ces moyens.
  • Projet 6 : « Fédérer la population et des structures locales pour donner des sourires à des enfants hospitalisés ». Les élèves s’appuieront sur les associations du territoire de dessin ou d’animation et les talents des habitants pour réaliser des dessins qu’ils offriront à des enfants hospitalisés qu’ils rencontreront. Comme ils aiment le dire, réaliser un portrait d’une « star » avec un enfant hospitalisé est un prétexte pour créer du lien et d’agir contre l’isolement, mais pas l’objectif. Peu importe si la représentation est réussie ou non, l’enjeu est de sensibiliser des personnes et de faire plaisir.
  • Projet 7 : « Découvrir, comprendre et promouvoir l’économie locale ». Les élèves souhaitent soutenir les dernières usines de production locales du Savon de Marseille, symbole du patrimoine et du savoir-faire local. Ils iront à la rencontre d’usines, au fonctionnement classique et coopératif, pour analyser leurs fonctionnements et les problématiques auxquelles elles se trouvent confrontées. La vente de fioles de savon de Marseille sera leur action phare.

 redonnersourireauxmalades

« Mon ESS à l’Ecole », c’est faire découvrir l’entrepreneuriat, l’engagement et de compréhension du monde à des jeunes curieux et attentifs aux autres, par un projet collectif

A partir de Janvier 2017, les élèves vont se lancer concrètement dans la mise en route de leurs différents projets. Ils vont définir des plannings, des budgets et contacter les organisations avec lesquelles ils agiront. Accompagnés par les représentants de L’ESPER (L’Economie Sociale Partenaire de l’Ecole de la République), de ses partenaires et de parrains professionnels issus d’organisations de l’ESS, ils iront à la rencontre d’acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire pour découvrir des formes d’entreprises associatives, coopératives et mutualistes. Ils leur présenteront leurs métiers et la façon dont ils vivent l’ESS.

Nul doute, que les élèves du Lycée Saint-Exupéry sortiront grandi de ces expériences vécues. Les témoignages des élèves investis dans des projets les années précédentes montrent un engagement fort de ces jeunes pour plusieurs d’entre eux, de manière ponctuelle ou dans le temps, auprès de la Banque Alimentaire, de maisons accueillant des personnes âgées ou pour le Téléthon. Oui, ces jeunes pensent aux autres et surtout à faire avec d’autres.

« On peut captiver et donner confiance aux jeunes. Ils peuvent s’impliquer dans ce qu’ils font. La solidarité envers les autres leurs préoccupent. C’est là-dessus que l’on peut s’appuyer plus que sur l’entrepreneuriat en tant que tel », c’est un message fort de l’équipe éducative, qui vous donnera rendez-vous pour la présentation des réalisations durant la « Semaine de l’ESS à l’Ecole » du 13 au 20 Mars 2017.