Le dispositif « Mon entreprise sociale et solidaire à l’école » permet à des élèves de mener à bien des projets en mariant entrepreneuriat, coopération et solidarité.

Naïri NAHAPETIAN, Alternatives Economiques, N°369, Juin 2017

 

Depuis la rentrée 2016, dix-huit élèves du BTS assistant manager du lycée Jacques-Prévert de Saint-Christol-lès-Alès travaillent sur Terr’am : un projet de drive fermier visant à valoriser des produits du terroir. L’établissement se trouve dans une partie du Languedoc-Roussillon qui est très touchée par la désindustrialisation. Christiane Thomas, enseignante d’économie-gestion, explique : « Pour que nos enseignements aient du sens pour nos élèves, il est indispensable d’utiliser des méthodes actives.  » Au lieu de travailler comme d’habitude sur des cas d’entreprises en classe, Christiane Thomas et sa collègue Line Guérin ont mené avec leurs élèves un projet entrepreneurial de A à Z.

Ce travail a été réalisé avec l’aide de Benjamin Deceuninck, cofondateur de la Scop Cévennes libres, qui commercialise des produits locaux : des fruits et légumes, du miel, du vin, etc. Ils ont réalisé une étude de marché, réfléchi à une stratégie marketing et défini une charte graphique. Un marché fermier s’est tenu dans leur établissement à l’occasion de la Semaine de l’économie sociale et solidaire (ESS) à l’école en mars. « Aujourd’hui, ils souhaitent poursuivre ce projet en créant leur propre association », raconte Christiane Thomas.

Retrouvez l’intégralité de l’article sur le site www.alternatives-economiques.fr.