A travers le projet « Mon ESS à l’école », collégiens et lycéens découvrent une autre forme d’économie et d’engagement citoyen.

Emmanuelle Souffi, 7 Juin 2017

Ce ne sont ni les idées qui leur manquent, ni la volonté de les voir sortir de terre. En à peine un an, plus d’une trentaine de projets ont émergé de la tête d’un millier de collégiens et de lycéens dans le cadre de l’opération « Mon ESS à l’école ». Dans les Deux-Sèvres, une Amap refait vivre un territoire grâce à l’investissement d’une dizaine de jeunes qui ont choisi d’y embaucher des personnes en insertion. En Rhône-Alpes, un groupe a lancé une SCOP pour produire des carnets en papier recyclé. En Seine-Saint-Denis, c’est un mur végétalisé qui a embelli tout un quartier.

Inaugurée à la rentrée 2016 avec le soutien de l’Education nationale et du Conseil national de l’éducation économie, cette expérimentation rencontre un vif succès, auprès des élèves et des équipes enseignantes. Le besoin de retisser des liens et d’inventer une forme différente de capitalisme anime ces créateurs amateurs. « Mon ESS à l’école » cherche à promouvoir une autre économie et à porter des valeurs de citoyenneté, intrinsèquement liées à la devise de la République : fraternité, liberté, démocratie, c’est tout ce que l’on retrouve à travers ces projets collectifs », souligne Thibault Sauvageon, coordinateur national du dispositif.

Retrouvez l’intégralité de l’article sur le site www.leschos.fr