La fin de l’année scolaire et le parfum des vacances signifient pour certains la fin des cours, pour d’autres, elle symbolise en plus l’accomplissement d’un beau projet collectif.

C’est notamment le cas de ces dizaines de jeunes engagés cette année en région Rhône-Alpes dans leur « Entreprise Sociale et Solidaire à l’Ecole » dans leur lycée, collège ou MFR à Bourg-en Bresse, Pont de Beauvoisin, Péronnas, Cognin et ailleurs.

 

Ils se sont retrouvés ce mercredi 31 mai au Lycée Edgard Quinet de Bourg-en-Bresse. L’occasion pour ces jeunes, leurs enseignants et parrains professionnels, de partager leur expérience vécue pour la toute première année scolaire dans le cadre de « Mon ESS à l’Ecole« , accompagnés par L’ESPER et la CRESS Auvergne-Rhône-Alpes. L’espace d’un trimestre ou d’une année scolaire, certain-es sont devenus dirigeant-es d’une SCOP, d’une association ou d’autres organisations de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS), parfois à tour de rôle.

« Certains élèves m’ont même déclaré : on a fait quelque chose de notre vie ! » , assure Charlotte NOURRY, enseignante à Pont de Beauvoisin, « ce projet a permis aux élèves de se révéler, de sortir des disciplines scolaires. Ils ont pris appui sur ce projet pour progresser ».

Plus qu’un projet entrepreneurial, une expérience de vie pour ces jeunes aux parcours très différents, dont certains n’étaient jusqu’alors pas forcément en bon terme avec l’institution scolaire. En construisant, en produisant et en allant jusqu’à la démarche de don ou de vente de leurs produits, ces jeunes de 3ème, de seconde, de CAP vente ou autres classes ont pu toucher du doigt le monde de l’entreprise, mais une entreprise différente de celles qu’ils peuvent habituellement voir à la télévision. Xavier, élève de seconde PFEG du lycée Edgard Quinet va même jusqu’à affirmer : « Grâce à ce projet, on a appris à devenir adultes ».

Le tout s’intégrant parfaitement aux programmes et enseignements qui devaient leur être transmis, tout en les rendant très concrets. Français, technologie, mathématiques, comptabilité ont alors pris un tout autre sens. Tiphany, Présidente de la SCOP « CoopPCdon » de Péronnas ne peut qu’approuver : « C’était un autre monde, pas les cours, il y avait de la solidarité entre nous. Je retrouverai peut-être ça en créant mon entreprise ESS un jour dans 15 ans ».

Vincent CAMET, représentant le Rectorat de Lyon, ainsi que le Président de L’ESPER, Roland BERTHILIER pouvaient conclure : « C’est exactement cela l’ESS, des acteurs qui se prennent en main et construisent un collectif pour répondre à un besoin social. C’est exactement ainsi que l’on fait et que l’on vit ensemble ».

Alors, à qui le tour dès septembre prochain? Retrouvez l’appel à mobilisation et la fiche de renseignement sur le site www.monessalecole.fr