L’AVENTURE « MON ESS A L’ECOLE » , UN PROJET CITOYEN ET ENTREPRENEURIAL AVEC LES ELEVES EN TERMINALE CAP ECMS DU LYCEE ARAGON DE MURET

Au sein du lycée se rencontrent 2 équipes pour proposer ses produits : l’équipe bleue (vente de produits alimentaires du commerce équitable) et l’équipe rose (vente de produits artisanaux et écologiques)

Delphine BARDY, PLP Economie Gestion option Vente, raconte :

« Un envoi électronique de l’inspectrice en Economie Gestion, Mme BUISSON, a attiré mon attention en juin 2019. Il y était question d’inscrire son équipe pédagogique dans un projet appelé « Mon Entreprise Sociale et Solidaire à l’Ecole » afin de sensibiliser les jeunes à la citoyenneté en les rendant acteurs d’un projet entrepreneurial, collectif et d’utilité sociale.

Ayant obtenu l’aval d’une amie, collègue de professionnel avec qui j’allais exercer à la rentrée, Mme LUMBIERRES,  j’ai donc osé l’aventure…

Nous avons inscrit notre classe d’entrants CAP 1ECMS (employés de commerce multi-spécialités) au titre du futur chef d’œuvre à réaliser sur deux ans, nouveauté de la réforme qui entrait en application à la rentrée, sur le thème du développement durable et du commerce équitable intégré dans l’économie sociale et solidaire. Madame RIBAS, de L’ESPER  (L’Economie Sociale Partenaire de l’Ecole et de la République), prend acte de notre candidature dans l’ESS et nous envoie de la documentation pour nous donner des pistes, ainsi qu’un contact de leur correspondant local : Mr SICRE.

Pourquoi cette action ?

Le diagnostic est simple : chaque année, les classes CAP souffrent d’un manque d’attrait lié aux cours jugés souvent trop théoriques par les élèves, ressentis eux-mêmes comme plus difficiles à canaliser par les professeurs. Alors, un projet innovant basé sur des valeurs positives semblait pouvoir fédérer. C’était un pari en quelques sortes. Le plus dur, ce fut pour démarrer l’opération, le temps de connaître les différentes équipes, professeurs, élèves, synergies de groupe ou pas, et dans quel ordre mener tout cela ?… Il faut bien compter un trimestre pour cette mise en place qui dépend surtout des rencontres humaines et de la bonne volonté de chacun.

Quelle a été la démarche ?

Ainsi, de septembre à décembre, il a été question de sensibiliser l’équipe, tout en suscitant l’intérêt des élèves, et en n’oubliant pas d’obtenir l’adhésion de notre nouveau Proviseur, Monsieur RIFFAULT, et de notre Directeur délégué aux formations professionnelles, Mr MONTES. Avec mon collègue professeur de Français Histoire Géographie Mr FERRAH, nous avons démarré les activités en classe autour de la question du développement durable en co-enseignement, avant de glisser vers le commerce équitable grâce à notre pilier support de l’action : l’entreprise ARTISANS DU MONDE avec qui nous sommes devenus partenaires.

Mme BABY, professeure à la retraite bénévole dans l’association, est intervenue plusieurs fois au sein de la classe avec sa collègue Mme GALLIOT, en novembre et en janvier, pour faire découvrir les valeurs partagées dans les échanges du commerce équitable :

  • notamment permettre un revenu décent aux coopératives de petits producteurs (avec un paiement à la commande, un engagement liant les deux parties sur plusieurs saisons afin de ne pas pénaliser les producteurs dont l’activité est soumise aux aléas climatiques). L’enjeu prioritaire au cœur de ce commerce est positionné sur l’humain et non le bénéfice, même si l’objectif de l’entreprise est de rester viable et de prospérer, la lucrativité reste limitée.
  • mais aussi transmettre les valeurs Commerce Equitable auprès des différents publics, adultes et jeunes en France et dans tous les pays (dans les pays producteurs en formant les femmes à l’agriculture et l’entreprenariat pour combattre les inégalités par ex.).
  • enfin militer pour le respect de la biodiversité et des ressources naturelles.

Nos élèves ont apprécié l’intervention et surtout il est vrai, le moment de la dégustation à l’aveugle entre le chocolat estampillé commerce équitable (teneur élevée en cacao pur) et deux autres chocolats issus du commerce conventionnel, beaucoup moins intenses en goût mais plus sucrés…

Une seconde intervention en janvier permet de faire se rejoindre devant la classe et les membres de notre Direction, les responsables de Artisans du Monde et le correspondant local de l’ESPER, rencontré au préalable en équipe pédagogique. Le fil conducteur devient pour les élèves de plus en plus précis puisqu’ils choisissent lors de cette rencontre les différents produits qu’ils vont vendre au sein de l’établissement lors de la « Semaine de l’ESS à l’Ecole » le lundi 23 et jeudi 26 mars 2020.

Il nous reste 4 semaines avant le jour J.

7 références de produits sont donc sélectionnées parmi deux familles tablettes de chocolat et biscuits. Une convention de partenariat et un bon de commande découle de notre accord. ADM nous permet de fonctionner sur le principe d’un dépôt vente et s’engage à reprendre le stock non écoulé en bon état. Nous ne sortons pas de trésorerie et cela est très pratique pour démarrer notre action. Les élèves se répartissent par équipes produit en désignant un responsable par équipe. Je leur remets un document qui reprend les éléments du bon de commande avec une colonne PV public (sur lequel ils doivent se positionner), le bénéfice réalisable. L’objectif est de les responsabiliser sur leur action future, qu’ils s’engagent.

Nous utilisons la technique des 4P : produit, prix, promotion-communication, place-distribution. Nous nous répartissons entre membres de l’équipe pédagogique sur les objectifs à atteindre ventilés en tâches à accomplir.

Un projet interdisciplinaire …

Les professeurs d’Enseignements Professionnels et de Français accompagnent les équipes formées par les élèves sur la réalisation de la fiche produit, l’argumentaire de vente simplifiée, la communication au sein du lycée (réseau ENT, réseaux sociaux, journaux, partenaires …). La professeure chargée des arts appliqués Madame ORTOLA conseille sur les travaux d’affichage (ILV, PLV) et les badges,  les facteurs d’ambiance, le mobilier de vente. Les élèves doivent être au point sur l’organisation, les attitudes, les savoir-être, les savoir-faire (rendu monnaie, suivi des stocks…). Tout a un sens. Tout prend son sens. Il n’y a plus qu’à !

Entre-temps, nous avons la joie d’être contacté par Mme TREGLOZE, responsable du secteur éducation à la Fédération Artisans du Monde, intéressée par notre projet. Elle connait bien Mme RIBAS de l’ESPER et le projet va gagner en visibilité, afin de mettre à l’honneur un engagement citoyen et solidaire de la part de nos jeunes CAP. Alors, seront-ils cap’ ? …Ils pourraient même devenir JACE (jeunes ambassadeurs du commerce équitable)…

Malheureusement, les difficultés sanitaires liées au confinement ont rendu impossible cette opération, qui a été transférée sur la Semaine de l’ESS à l’Ecole reportée en novembre 2020.

Comment remobiliser les jeunes 6 mois plus tard ?

En équipe, pour permettre aux jeunes de se remobiliser, nous redéployons tout ce qui a été prévu en l’orientant avec les élèves vers « un duel solidaire pour l’ESS » entre deux équipes bleue (commerce alimentaire équitable) et rose (artisanat écologique).

La consigne est de s’entraider à l’intérieur de son équipe et si besoin, d’aider aussi l’équipe adverse à s’améliorer. Nous disposons d’un budget de 500€ avec notre lycée pour choisir l’équipement des stands le plus approprié. Nous envisageons de répéter la même opération de vente sur d’autres dates en élargissant si besoin la gamme de produits (bijoux, écharpes…). Nous montons en parallèle le dossier avec Junior Association pilotée par La Ligue pour l’Enseignement afin de donner une structure associative pérenne au projet des élèves CAP.

Espérons que cette action incitée par L’ESPER soit une réussite, mais quelque soient les difficultés rencontrées, même les erreurs commises à un moment ou un autre par chacun, toute cette expérience s’avère d’ores et déjà riche d’enseignements et prometteuse.

Pour l’avenir ?

Ce stand éphémère se répétera, il s’améliorera, dans l’esprit du chef d’œuvre à réaliser par chaque élève. Ouvert aux membres de la communauté éducative et aux familles (s’il est possible), Il pourrait même servir de tremplin pour oser l’aventure d’une boutique durable à terme au sein du lycée sur des valeurs sociales et solidaires. Souhaitons nous bonne fortune ! »

BRAVO A TOUTE L’EQUIPE PEDAGOGIQUE ET AUX ELEVES POUR CE BEAU PROJET !

VOUS AUSSI, LANCEZ-VOUS !

Comment L’ESPER vous accompagne ? 

  • Mise en relation des acteurs de l’ESS avec les élèves et les enseignants,
  • Accompagnement et suivi des projets menés sur tout le territoire,
  • Mise à disposition d’outils pour :

– se tenir informé : la Newsletter Portail de l’ESS à l’Ecole,

– découvrir des ressources pédagogiques : le site internet Ressourc’ESS,

– monter un projet « Mon ESS à l’École : le livret pédagogique.

Comment participer à « Mon ESS à l’Ecole » ?

  • Pour vous inscrire à tout moment de l’année : remplissez la fiche de renseignement 2020-2021 et envoyez le document à monessaecole[a]lesper.fr ou par courrier à L’ESPER – 3 square Max Hymans, 75015 Paris.
  • Pour tout renseignement : contactez l’équipe de L’ESPER par téléphone au 01 40 47 37 32 ou par mail à monessalecole[a]lesper.fr
  • Retrouvez toutes les informations sur le site monessalecole.fr