Les nouveaux programmes de 1ère ouvrent des portes sur l’enseignement de l’Economie Sociale et Solidaire. L’ESPER et son groupe de travail Ressourc’ESS vous apportent les outils nécessaires pour l’enseigner de façon coopérative.

 

La rentrée scolaire de septembre 2019, pour les classes de première, est marquée par l’introduction de nouvelles structures et de nouveaux programmes pour le lycée général avec la disparition des filières et par des nouveaux programmes pour les filières technologiques dans les mêmes structures qu’auparavant.

Dans ce cadre nouveau, peut-on intégrer l’enseignement de l’Economie sociale et solidaire ?

L’ESPER a analysé les programmes de 1ère générale et technologique pour vous apporter quelques propositions…

En EMC (Enseignement Moral et Civique) :

Le programme est le même pour les séries générale et technologique. L’axe 2 intitulé « les recompositions du lien social » s’intéresse aux « nouvelles formes de solidarité et d’engagement » et aux « nouvelles formes économiques : l’économie participative ; l’économie solidaire ; l’économie collaborative ; l’économie circulaire, pour de nouveaux emplois et de nouvelles solidarités. » Il est demandé d’étudier « À partir d’exemples, le développement de l’économie sociale et solidaire. ».

En Histoire :

Dans toutes les séries, on étudie la période de 1789 à 1914. L’histoire de l’ESS peut y prendre une place significative en particulier sur la question de la circulation des hommes et des idées politiques et des associations.

En 1ère STMG : 

Comme dans les programmes précédents, l’enseignement du management se réfère systématiquement à la diversité des organisations ouvrant ainsi la possibilité de s’appuyer sur des exemples de l’ESS. Sont cités : les coopératives, les mutuelles, les syndicats, les associations, les organisations de la société civile, les ONG…
En effet, cette série propose trois enseignements de spécialité :

  • « Droit et économie » vise à former des citoyens conscients des règles et des mécanismes juridiques qui régissent le fonctionnement de la société et les rapports entre les personnes ainsi. Il étudie aussi les enjeux économiques, sociaux et environnementaux liés à la croissance et au développement. Le nouveau programme de droit et économie tient compte des évolutions juridiques et économiques et à ce titre de la place tenue par l’économie sociale et solidaire.
  • « Management » vise à donner une introduction au fonctionnement des entreprises, des organisations publiques et des associations. Exemple de questions de management : Comment appréhender la diversité des organisations ? Quel est le rôle du management dans la gestion d’une organisation  de l’économie sociale et solidaire ?
  • « Sciences de gestion et numérique » apporte aux élèves des repères pour comprendre les principes généraux de gestion des organisations avant d’approfondir les notions propres à chaque enseignement spécifique : ressources humaines et communication, gestion et finance, mercatique (marketing), systèmes d’information de gestion. De manière générale : comment fonctionne une organisation issue de l’économie sociale et solidaire ? Quelles sont ses ressources ? Comment est-elle gérée ? Comment y sont prises les décisions ? Quels sont les rôles des acteurs au sein des organisations issues de l’économie sociale et solidaire ?
    Exemple d’une question de gestion : Comment la gestion d’une organisation issue de l’économie sociale et solidaire contribue-t-elle à la création de différentes formes de valeur ? (Comparativement à des entreprises de l’économie « classique ») ?

La spécialité « Sciences de gestion et numérique » peut être reliée à l’ESS : les élèves doivent réaliser une étude de gestion, rencontrer des professionnels et les interviewer dans la thématique qu’ils ont choisie parmi les 4 thématiques proposées (gestion finance – RH – marketing – systèmes d’information)

En terminale STMG, les élèves doivent présenter un dossier d’étude sur une organisation, dans leur spécialité choisie, lors d’un grand oral. Cette organisation peut être une organisation de l’ESS.

En 1ère avec l’enseignement de spécialité Sciences Economiques et Sociales :

Nous avons identifié 4 entrées susceptibles de travailler l’ESS :

  • D’abord dans la partie « Sociologie et science politique », avec le thème « Comprendre et pouvoir illustrer la diversité des liens qui relient les individus au sein de différents groupes sociaux (familles, groupes de pairs, univers professionnel, associations, réseaux) ». Traiter des relations au sein de groupes professionnels comme dans des coopératives ou des mutuelles ou dans les associations y est donc tout à fait pertinent.
  • Toujours dans cette séquence sociologie et sciences politiques, est posée la question « voter, une affaire individuelle ou collective ? ». Il convient de préciser que la démocratie n’est pas que politique et que les entreprises d’ESS ont instauré la démocratie économique dès 1848. Certaines structures de l’ESS expérimentent d’autres modes de prise de décision que le vote à la majorité..
  • Ensuite dans « Regards croisés », la question « Comment les entreprises sont-elles organisées et gouvernées ? », nous pouvons nous appuyer sur des exemples de l’ESS pour « Comprendre le cycle de vie d’une entreprise, réfléchir sur la diversité des figures de l’entrepreneur et les notions de gouvernance, d’autorité et de prise de décisions au sein d’une entreprise, comprendre qu’une entreprise est un lieu de relations sociales (coopération, hiérarchie, conflit) entre différentes parties prenantes (salariés, managers, propriétaires/actionnaires, partenaires d’une coopérative)».
  • Enfin dans la même rubrique « Regards croisés » il est tout à fait pertinent de présenter les mutuelles d’assurance et les mutuelles de santé faisant parties de l’ESS pour répondre à la question « Comment l’assurance et la protection sociale contribuent-elles à la gestion des risques dans les sociétés développées ? ».

Les référentiels pédagogiques ouvrent donc quelques portes pour que l’enseignement de l’ESS trouve une place au lycée.

  • Mais comment trouver ressources suffisamment problématisés pour construire des séquences riches ?
  • Comment faire vivre les valeurs de l’ESS (coopération, solidarité) tout en l’enseignant ?

Depuis plusieurs années, le site www.ressourcess.fr met en ligne de nombreux outils pour enseigner l’ESS. Des études de cas, des quizz, des jeux, des débats constructifs et toutes sortes d’outils pédagogiques sont proposés. Quelques exemples sont particulièrement pertinents à utiliser pour aborder en classe les points des programmes cités précédemment.

A travers des phases de réflexion orales et écrites, individuelles, en petits groupes ou en classe entière, ces dispositifs permettent de travailler ce qu’est l’ESS tout en faisant vivre ses valeurs de coopération et de solidarité au sein même de la classe.

  • L’étude de cas sur la Mutuelle des Motards : l’histoire commence en 1982. L’exclusion sociale des motards a duré pendant des années, mais elle est terminée. Cependant les mécanismes du marché sont toujours là et le traitement des motards par les compagnies d’assurance est devenu invivable. Par conséquent, ils doivent se prendre en mains : ils créent leur mutuelle. Celle-ci se développera en surmontant des difficultés stratégiques et financières que les élèves vont décortiquer et analyser à travers des jeux de rôles.
  • L’étude de cas sur la Cagette qui est un supermarché coopératif ouvert depuis septembre 2017 à Montpellier. Elle montre comment un petit groupe d’amis décide de reprendre en mains son alimentation et (en s’appuyant sur des exemples comme la Park Slope Food Coop de New York ou la Louve de Paris). Ils construisent une organisation, tout en élaborant un fonctionnement démocratique spécifique en réfléchissant sur divers choix tactiques ou stratégiques.
  • Le dispositif collaboratif « Histoire de l’ESS, continuités et renouvellements » . A travers l’analyse de 5 périodes, de 1789 à nos jours, on analyse l’évolution des idées et des structures coopératives, du détournement de la loi Le Chapelier à la période actuelle.

D’autre part, ce site propose des fiches informatives synthétiques qui complétent la documentation nécessaire à ces enseignements. Par exemple, (re)découvrez la fiche sur la démocratie dans les organisations de l’ESS.

Article rédigé par les membres du groupe de travail Ressourc’ESS de L’ESPER ainsi que par la Correspondante de L’ESPER pour l’Académie de Nice