20161118-mgen-ess-prevert-photo-s-morlier-017

Depuis l’automne 2016, une classe de BTS Assistant de Manager est engagée dans une expérimentation « Mon ESS à l’Ecole », au sein du Lycée Jacques PREVERT à Saint-Christol-lez-Alès dans le Gard. Accompagnés par des représentants de L’ESPER, de la CRESS Occitanie et de la SCOP Cévennes libres, ensemble ils découvrent les valeurs et les pratiques de l’ESS par la réalisation d’une étude de cas de cette coopérative aux activités de développement de l’agriculture paysanne et de réemploi de matériel informatique, la mise en place d’un marché paysan « marché paysan » durant la « Semaine de l’ESS à l’Ecole ». Une expérience collective et une méthode que nous présente Christiane THOMAS.

Comment est née l’idée de mener une expérimentation « Mon ESS à l’Ecole » ?

Depuis quelques années, j’ai noué un partenariat avec la CRESS Occitanie  qui donnait lieu à des interventions dans le cadre mois de l’ESS, dans mon lycée, avec la participation d’acteurs locaux de l’ESS. L’an dernier, nous avons même été invités à visiter le salon d’affaires Coventis, à Montpellier, pour clôturer le travail mené avec 2 classes de BTS.

Que souhaitez faire vivre concrètement et découvrir à vos élèves ?

La perception de ce qu’est l’ESS, de son intérêt est délicate, malaisée, tout particulièrement pour des jeunes qui n’ont pas une grande connaissance du milieu économique. Une présentation de type conférence donne une 1re idée, le témoignage d’acteurs donne des illustrations intéressantes. Créer une entreprise de l’ESS permet d’aller plus loin, percevoir qu’elle est soumise à des contraintes similaires à celles d’une entreprise classique, mais avec des valeurs, un mode de fonctionnement qui lui sont spécifiques.

Pouvez-vous nous présenter votre projet ?

Il s’agit de simuler la création d’un drive fermier assurant la vente sur internet de produits fermiers, issus de producteurs locaux. Réalisées sur internet, les commandes sont préparées à l’avance et mises à disposition du client au lieu, jour et créneau horaire convenus à la commande. L’objectif est de répondre à une demande croissante des consommateurs pour des produits de qualité, tout en faisant connaître les exploitants locaux, promouvant leurs produits, de façon à valoriser les terroirs.

20161118-mgen-ess-prevert-photo-s-morlier-017

Quels sont les acteurs impliqués au sein de l’établissement et à l’extérieur dans ce projet ?
  • Les acteurs au sein du lycée :  une classe de 16 étudiants en BTS Assistant de manager 1re année et deux professeurs d’économie et gestion
  • A l’extérieur : le parrain du projet, Benjamin DECEUNINCK, co-fondateur d’une SCOP, Cévennes libres ; le correspondant de L’ESPER Languedoc Roussillon, Jean-Paul LOPEZ ; la CRESS Occitanie.
Quelles sont les étapes et les évènements marquants prévus cette année ?

Les étapes ont été reprises dans le livret pédagogique de l’ESPER, une mine d’informations

Etape 1 : Découvrir l’ESS et ses spécificités, avec l’aide de la CRESS, du correspondant Languedoc-Roussillon et du parrain professionnel

MidilibreRetour sur la rencontre de Madame NIVERT-BOUDOU, Déléguée Générale de la CRESS Languedoc Roussillon a fait une intervention au sein de notre classe pour présenter l’ESS et ses spécificités, le mardi 11 octobre 2016.


Etape 2 : Engager une dynamique de groupe, avec un exercice de communication, le blason

Le blason2
Etape 3 : A partir des 2 options envisagées, faire une analyse et choisir le projet à développer (c’est le choix du drive fermier qui a été privilégié, suite à la visite de l’entreprise du parrain)
Etape 4 : Définir et planifier les tâches à mettre en œuvre
Etape 5 : Définir les modalités de prise de décision
Etape 6 : Elaborer les outils de communication
Etape 7 : Gérer les données financières

Qu’avez-vous réalisé depuis de début de l’année ?

Les 7 premières étapes ont été franchies. Nous nous préparons à aborder la 8e en organisant un évènement de clôture, à l’occasion de la « Semaine de l’ESS à l’école« , le 14 mars. Il se déclinera en 3 axes :

20161118-mgen-ess-prevert-photo-s-morlier-010

  • valorisation du travail réalisé par les élèves,
  • organisation d’un marché paysan proposé au personnel du lycée, avec la participation du parrain du projet et de son entreprise, la SCOP Cévennes libres
  • intervention de la mutualité (il s’agit de faire découvrir cet acteur majeur de l’ESS) sur la thématique de la santé par l’alimentation
Quelles sont les ambitions éducatives (valeurs et compétences) que vous souhaitez vous faire découvrir à vos élèves ?

Les bénéfices attendus pour les étudiants sont multiples. En premier lieu, acquérir des compétences professionnelles (gestion des ressources humaines, organisation, management, communication…), à partir de la réalisation d’un cas concret. Mais il s’agira aussi de valoriser l’esprit d’initiative et l’engagement citoyen, par la création et la mise en œuvre d’un projet collectif. Cela leur permettra enfin de découvrir la diversité du monde professionnel et économique et la richesse des acteurs locaux de l’ESS, de ses principes et de ses valeurs : la coopération, le collectif, l’engagement, l’esprit d’entreprendre, la solidarité, l’égalité, une lucrativité limitée ou la démocratie.

Quels sont difficultés rencontrées et les conseils que vous pourriez donner à d’autres enseignants qui voudraient construire un journal avec des élèves et faire découvrir l’ESS ?
  • CHOISIR UN PROJET POUR MOTIVER LES ÉLÈVES : En fonction du temps disponible, leur laisser le choix du projet ou leur en proposer deux parmi lesquels se positionner. Il importe toujours de leur donner envie de s’impliquer, en rendant le projet le plus concret possible : la visite de l’entreprise du parrain, la proximité qui s’instaure avec lui sont alors un appui.
  • ENGAGER UN TRAVAIL COLLECTIF : Le guide pédagogique de l’ESPER est une aide précieuse. Tant pour la démarche proposée que pour les outils pédagogiques mis à disposition. Mais il est important, en interne, de mobiliser l’intérêt et les compétences de l’équipe pédagogique. Au niveau externe, il convient de bien s’entourer avec des professionnels prêts à partager leur expertise et leurs relations.
  • ENTRETENIR DES RELATIONS SUIVIES AVEC LE PARRAIN : L’action du parrain ne doit pas se limiter à la visite de son entreprise. L’idéal est de le faire intervenir en classe  aux différentes étapes de la démarche pour qu’il apporte son soutien, ses conseils, valide le travail réalisé, etc. Heureusement pour nous, les acteurs de l’ESS sont impliqués et ne ménagent pas leur peine !