Photo AMAP mon ess à l'écoleRémi Rinjonneau, Professeur de  SVT au collège Notre Dame à Niort (Deux Sèvres), nous présente le un projet de création d’une AMAP (Association de maintien de l’agriculture paysanne) avec Mme Voillard, Professeure d’Anglais, et des élèves de leur établissement, avec pour activité la livraison de paniers et la découverte de la solidarité en ligne de mire. Après avoir déposé les statut de l’association les élèves et l’équipe éducative s’apprêtent à vivre de nouvelles étapes …

« L’idée de permettre à nos élèves de mettre en place une AMAP au sein du collège nous est venue, à Mme Voillard et à moi, autour du cordon bleu accompagné de pommes de terre dauphines servi à la cantine du collège. Loin de nous mettre l’eau à la bouche, ce cordon bleu a au contraire ravivé la mèche de notre fibre écologique !

 

Que souhaitez-vous faire découvrir aux élèves ?

Outre la transmission de notions de développement durable avec ses enjeux écologiques, économiques et de solidarité, ce projet a pour ambition d’une part de permettre aux jeunes de prendre conscience que l’action citoyenne est possible, qu’ils peuvent donner vie à leurs valeurs et être acteurs de la société dans laquelle ils évoluent.

D’autre part, ce projet donne l’occasion aux jeunes de découvrir des modèles économiques et sociaux qui renouvellent nos façons de consommer, de nous nourrir, de produire, de travailler, de vivre ensemble et ce en ayant une empreinte écologique la plus basse possible.

Enfin, ce projet pourrait donner l’occasion à nos élèves d’être des « ambassadeurs » auprès d’établissements qui souhaiteraient entamer une telle démarche.

 

Comment êtes vous organisés pour mener ce projet dans le cadre d’un EPI ?

Notre groupe est composé de 17 élèves de 3e qui travaillent 1h15min par semaine sur le projet. Ils étaient volontaires et s’impliquent activement.

A l’intérieur de ce grand groupe, 4 sous-groupes ont été créés : les trésoriers, les animateurs, les créatifs et les coordinateurs qui accomplissent les fonctions nécessaires à la création et à la pérennité de l’association, à savoir recherche d’adhérents, organisation d’événements qui permettent de promouvoir l’association, gestion de la comptabilité, recherche de partenaires, gestion du calendrier…

Le projet s’ancre dans le contexte de la réforme du collège dans le cadre des EPI et participe à la construction du parcours citoyen et du parcours santé.

Il s’intègre au programme de SVT lorsque nous traitons l’importance de l’alimentation de l’organisme dans le thème « corps humain et santé et lorsque nous abordons les interactions entre les êtres humains et l’environnement dans le thème « planète Terre, environnement et action humaine ».
En anglais, il permet d’aborder les notions d’écologie et de développement durable par des exemples existant dans d’autres pays grâce à des support de communication aussi bien écrits qu’oraux.

 

Les compétences travaillées sont notamment :
  • Comprendre, s’exprimer en utilisant la langue française ou une langue étrangère
  • La coopération et la réalisation de projets
  • Utiliser les médias, adopter des démarches de recherche et de traitement de l’information
  • Exploiter les outils numériques pour échanger et communiquer
  • Exercer sa réflexion et son discernement
  • Développer le sens de la responsabilité, de l’engagement et de l’initiative dans le cadre de la formation de la personne et du citoyen
  • Comprendre les enjeux de responsabilités individuelles et collectives

 

Avez-vous des partenaires et un parrain professionnel identifié ?

Nous travaillons avec plusieurs partenaires pour donner vie à notre projet.

  • AIPEMP (Association pour l’Insertion par la Protection et le Maintien du Marais Poitevin), une association locale de d’accompagnement des demandeurs d’emploi en situation d’exclusion, et de production légumière labellisée bio,
  • L’alternateur (bar des cultures locales et alternatives ayant pour but de promouvoir les actions artistiques ou associatives basées sur le vivre-ensemble et le respect de l’autre, par le biais d’événements culturels.

Nous avons également envisagé de dispenser des cours de cuisine pour légumes de saison, et sommes à la recherche d’un prestataire.

Enfin, ce projet a pu prendre vie grâce au soutien sans faille de la directrice de l’établissement qui a notamment accepté de prendre la casquette de présidente de l’association.

 

Les temps forts passés ou à venir sont les suivants :
  • Soirée de sensibilisation des futurs adhérents. L’objectifs de cette soirée à l’Alternateur était de sensibiliser des parents d’élèves, personnels de l’établissement et enseignants afin de « recruter » des adhérents. Elle a été organisée en totalité par les élèves, qui ont cuisiné, pris contact avec le lieu d’accueil, et choisi le documentaire qu’ils souhaitaient projeter au public.
  • La première livraison de légumes sera l’occasion de créer un temps convivial avec nos adhérents
  • L’assemblée générale de l’association
  • La visite de l’exploitation
  • Les cours de cuisine «